La Chine fait appel au savoir-faire belge en matière de sécurité

16/05/06 à 00:00 - Mise à jour à 15/05/06 à 23:59

Source: Datanews

Ubizen, spécialisée dans la sécurité IT et faisant partie de la société américaine Cybertrust, a, via sa maison mère, décroché un important contrat asiatique. L'entreprise va en effet fournir à CPCNet, une entreprise de télécommunications/ISP de Hong Kong, le savoir-faire pour le développement d'un security operations center (SOC).

Cybertrust a conclu un accord de collaboration avec CPCNet pour la mise en oeuvre d'un security operations center (SOC) asiatique. CPCNey est un fournisseur télécoms et internet situé à Hong Kong, mais qui possède aussi pas mal de clients en Chine. L'entreprise entendait accroître sa gamme par des Managed Security Services (MSS) à destination des entreprises chinoises. Comme elle ne possède guère d'expérience dans le domaine de la sécurité, CPCNet a demandé, il y a un an, à Cybertrust de les aider. C'est donc l'entreprise louvaniste Ubizen, propriété de Cybertrust, qui va se charger de ce déploiement."CPCNet voulait elle-même proposer les MSS, mais elle avait besoin d'un partenaire pour fournir la technologie et le personnel compétent en guise de support de deuxième et troisième ligne", explique Bart Vansevenant, Executive Vice President Global Marketing & Business Communication chez Ubizen, "notre solution consiste en quatre couches. A commencer par la couche du client, où se trouvent les différents composants de sécurité. Il y a ensuite notre couche intermédiaire unique - le security management center (SMG) - qui, à l'image d'une sorte de centre de données, rapatrie et stocke toutes les données relatives à la sécurité. Puis, il y a le SOC de CPCNet - mis en oeuvre conjointement avec nous - qui prend en charge le contrôle en première ligne des résultats de la sécurité et intervient où c'est nécessaire. A l'arrière, on trouve encore notre propre SOC qui offre tout autre support éventuel." Le projet devrait être opérationnel fin juin."Pour les entreprises de sécurité, il est très malaisé de vendre directement des MSS en Chine étant donné la méfiance des Chinois vis-à-vis des entreprises occidentales", ajoute Vansevenant, "mais pour CPCNet, il est tout aussi ardu d'accumuler du savoir-faire en sécurité à partir de rien. Il s'agit donc ici d'un très beau compromis. L'accord est ainsi conçu que mieux ils s'en tireront, mieux ce sera aussi pour nous. Et ils envisagent d'ores et déjà un énorme potentiel sur le marché chinois car il n'y a là pour l'instant pas vraiment de concurrence locale."

Nos partenaires