La Chambre approuve la résolution anti-robots tueurs

20/07/18 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Hier jeudi, la Chambre a approuvé à l'unanimité, sauf douze abstentions, une résolution qui invite le gouvernement à veiller à ce que lors d'opérations militaires, l'armée belge n'utilise pas d'armes entièrement autonomes, ce qu'on appelle les robots tueurs ('killer robots').

La Chambre approuve la résolution anti-robots tueurs

Le drone X-47B américain peut déjà décoller, naviguer et atterrir sans télécommande. Va-t-il bientôt aussi détruire de lui-même des cibles ennemies? © DARPA

L'approbation de la résolution par la Chambre succède à celle de la Commission Sécurité Nationale début de ce mois. La Belgique est ainsi le premier pays à prévoir une interdiction des robots tueurs et des drones armés. Le texte stipule aussi que le gouvernement milite pour une interdiction internationale de ces armes. "La guerre est inhumaine, mais c'est une affaire d'hommes. Seuls des humains peuvent endiguer les dommages et les souffrances d'un conflit. Voilà pourquoi il est indispensable que l'homme soit impliqué de très près à la violence et ressente tout le poids de la responsabilité pour ses actes guerriers", peut-on lire dans la résolution.

L'année dernière, Ecolo-Groen avait à ce sujet déjà introduit une proposition de résolution, qui allait encore nettement plus loin. Le texte exigeait en effet non seulement une interdiction de la fabrication, du commerce et de l'utilisation d'armes entièrement autonomes, mais aussi de toute recherche dans ce domaine.

Cette proposition allait trop loin pour les partis de la majorité MR, N-VA, CD&V et Open VLD. Ceux-ci remirent alors à leur tour une proposition, dans laquelle ils retirèrent l'interdiction de la recherche sur les robots tueurs. "L'objectif de cette résolution n'est pas d'arrêter cette importante évolution technologique en freinant complètement la recherche et l'innovation", selon eux. La résolution demande aussi explicitement au gouvernement "de soutenir le développement et l'utilisation de la robotique à des fins citoyennes."

En outre, la résolution approuvée reste vague à propos de la définition exacte de l'expression 'killer robots'. Elle invite cependant le gouvernement "à participer aux groupes de travail internationaux dans le cadre des Nations Unies et de la Convention pour les Armes Conventionnelles (CAC) en particulier, en vue de préparer une définition de 'killer robots' reconnue au niveau international et pour spécifier quels types d'armes tomberont dans cette catégorie dans le futur."

Des armes entièrement autonomes n'existent pas encore, mais la technologie évolue très rapidement dans ce sens. Selon des scientifiques, les robots tueurs, susceptibles de détruire des cibles sans intervention humaine, pourraient être une réalité dans quelques années. Il pourrait s'agir de robots, mais aussi de drones détruisant des cibles. Récemment, quelque 2.400 chercheurs en AI ont encore signé un accord dans lequel ils promettent de ne jamais travailler sur des 'killer robots'.

Nos partenaires