La catastrophe naturelle au Japon provoque un rush sur les composants

31/03/11 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Datanews

L'effet de la catastrophe naturelle, qui a touché le Japon le 11 mars dernier, se fait progressivement sentir sur le marché IT mondial. Le manque de composants IT de haute qualité, comme les disques durs, entraîne des hausses de prix.

La catastrophe naturelle au Japon provoque un rush sur les composants

L'effet de la catastrophe naturelle, qui a touché le Japon le 11 mars dernier, se fait progressivement sentir sur le marché IT mondial. Le manque de composants IT de haute qualité, comme les disques durs, entraîne des hausses de prix. Les fournisseurs de hardware tentent d'acheter autant de composants que possible pour pouvoir répondre à la demande de leurs clients. Voilà ce qu'annoncent les fournisseurs et le cabinet d'analystes Canalys.

L'effet du séisme et du tsunami au Japon est important, selon le cabinet d'analystes. Le Japon représente la troisième plus grande économie au monde, ce qui fait que la catastrophe impacte le commerce mondial. Des entreprises IT comme Toshiba, Sony, Panasonic et un certain nombre de fournisseurs de composants sont fortement touchés. L'on parle ici de quelque 40 usines concernées. Et celles qui ne le sont pas, éprouvent des problèmes d'approvisionnement et se sont donc résolues à renvoyer une partie de leur personnel à la maison. Tout cela exerce un effet sur l'offre et sur le prix des composants, nonobstant le fait qu'il existe beaucoup d'autres fabriques de composants en Chine, Corée du Sud et dans d'autres pays à bas salaires.

Les usines touchées au Japon fournissent en effet des composants de haute qualité pour PC, notebooks, tablettes et smartphones. Il s'agit d'accus, de mémoires flash, de processeurs, de disques durs et d'affichages. Plusieurs de ces composants ne sont pas fabriqués dans d'autres pays. C'est ainsi que si l'iPad 2 d'Apple est produit en Chine, certains de ses composants, tels les plaques de verre, viennent du Japon.

Selon Canalys, il pourrait y avoir au cours du second semestre de 2011 une pénurie qui engendrerait de nouveau des augmentations de prix, même si la production des composants reprendra à court terme. Entre-temps, les fournisseurs et prestataires de services IT tentent d'acheter autant de composants que possible. Comme par exemple des disques durs du fabricant de composants Showa Denko et des produits de stockage de données Linear Tape-Open (LTO) de Sony.

HP informe pour sa part le contrôleur boursier américain SEC qu'il pourrait y avoir une pénurie d'imprimantes HP LaserJet. Suite à la catastrophe naturelle japonaise, HP a dû en effet fermer sa filiale dans la ville de Sendai. HP fabrique au Japon notamment des toners et des moteurs d'impression. Le marché japonais représente sur une base annuelle quasiment 4 pour cent du chiffre d'affaires de HP.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires