La capacité du disque dur multipliée par cinq

19/11/12 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Datanews

Une nouvelle technique de production promet des densités de données jusqu'à cinq fois plus grandes pour les disques durs, selon une étude réalisée au sein de l'University of Texas d'Austin.

La capacité du disque dur multipliée par cinq

Une nouvelle technique de production promet des densités de données jusqu'à cinq fois plus grandes pour les disques durs, selon une étude réalisée au sein de l'University of Texas d'Austin.

Le stockage 'solid state' (transistorisé) sur la base de puces rapides et économes en énergie a le vent en poupe, mais cela ne signifie pas encore - et de loin - la fin du disque dur à stockage magnétique, au contraire. Au cours des dernières années, des recherches ont été effectuées sur des densités de stockage supérieures au niveau d'un disque non pas recouvert d'une couche magnétique uniforme, mais de points magnétiques individuels. En raison de l'écart physique entre ces points, il y a moins d'influence réciproque des informations data et l'on peut atteindre une plus grande densité. Pour mettre en place ces points ('dots') sur le disque, il est fait appel à des polymères (longues molécules) qui servent de gabarit. Ce faisant, les points se placent d'eux-mêmes aux endroits et en position corrects ('self assembly').

Jusqu'à présent, la meilleure densité possible au moyen de cette technique n'était pas supérieure à celle des disques durs classiques, mais les recherches menées à l'University of Texas d'Austin changent à présent la donne. Deux professeurs, Grant Wilson et Christopher Ellis, ont en effet réussi à positionner au moyen d'une couche polymère supplémentaire les polymères nécessaires dans le gabarit avec une précision tellement plus importante que cela permet d'augmenter d'un facteur cinq la densité des points magnétiques. Grâce à cela, des détails de l'ordre de 10 nm sont possibles avec une densité d'1 térabit par pouce carré. En outre, ce procédé pourrait être intégré aux modes de production actuels. Il faut cependant que les polymères du gabait soient encore améliorés, afin d'en arriver à une application commerciale de ce mode de production, même si à ce niveau, des recherches ont déjà effectuées par des producteurs de disques durs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires