La 'brain machine' d'IBM

22/11/12 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Datanews

Avec sa machine Compass, IBM a conçu un système sur lequel tourne la simulation d'un cerveau de macaque.

La 'brain machine' d'IBM

Avec sa machine Compass, IBM a conçu un système sur lequel tourne la simulation d'un cerveau de macaque.

La recherche sur les ordinateurs qui brisent le carcan de l'architecture sérielle von Neumann, a déjà pris différentes formes, comme par exemple les réseaux neutres. Une autre approche est ce qu'on appelle une structure 'neuromorphique' basée sur celle des neurones et des synapses dans le cerveau. Le projet Compass d'IBM fait partie de cette catégorie et a atteint un nouveau niveau avec 53x10 exposant 10 neurones et 1,37x10 exposant 14 synapses, basé sur le superordinateur Sequoia 96-rack IBM Blue/Q au sein du laboratoire de recherche Livermore Lawrence. Ce système comprend 1.024 'compute nodes' par armoire (rack) et 17 noyaux de processeur par 'compute node'. A l'aide de l'architecture IBM TrueNorth Cognitive Computing, l'on a simulé par-dessus le modèle CoCoMac (la connectivité structurelle dans le cerveau d'un singe macaque).

Le but n'est pas d'imiter directement le cerveau humain, mais de créer un système informatique capable d'exécuter un traitement (davantage) parallèle. Bien qu'un pionnier tel Ray Kurzweil estime que d'ici 2029, un système 'neuromorphique' basé sur des données cérébrales détaillées réussira le test de Turing (et ne pourra plus dans ses réponses être distingué d'un humain). Dans un article paru dans The New Yorker, un auteur comme Gary Marcus voit cependant les choses autrement. Il y indique qu'au cours des 25 dernières années, l'on n'est pas encore parvenu à simuler correctement le 'cerveau' de l'ascaris C.Elegans dans un ordinateur et ce, même si le diagramme exact des 302 neurones est connu.

Néanmoins, ces travaux demeurent intéressants car il est plus qu'évident qu'un tas de problèmes et de questions ne peuvent être directement résolus au moyen des systèmes informatiques classiques. C'est la raison pour laquelle l'on accorde aussi autant d'attention au développement d'ordinateurs quantiques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires