La 'Brain-Computer Interface' encore plus accessible

19/04/12 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Datanews

A l'université de Gand, l'on a développé un nouveau système permettant d'éviter de calibrer encore la Brain-Computer Interface (BCI). Grâce à la BCI, il est possible de commander un ordinateur par la pensée.

La 'Brain-Computer Interface' encore plus accessible

A l'université de Gand, l'on a développé un nouveau système permettant d'éviter de calibrer encore la Brain-Computer Interface (BCI). Grâce à la BCI, il est possible de commander un ordinateur par la pensée.

Le scripteur de la BCI permet à des patients de taper des lettres en les fixant des yeux. Il a été introduit en 1988 et est basé sur P300, une onde qui peut être mesurée dans l'électro-encéphalogramme (EEG) après la vision d'un stimulus inattendu. "L'ordinateur analyse les signaux du cerveau de l'utilisateur pour y interpréter l'intention", explique Pieter-Jan Kindermans du 'Vakgroep Elektronica en Informatiesystemen'.

"Jusqu'à présent, il était nécessaire de calibrer le scripteur P300. Lors de ce calibrage, le patient doit épeler un texte prédéfini. En analysant les signaux cérébraux enregistrés en combinaison avec le texte en question, l'ordinateur peut apprendre la correspondance entre les ondes cérébrales et les lettres voulues. Ces sessions de calibrage prennent cependant énormément de temps et doivent être effectuées pour chaque nouveau patient."

Le système nouvellement mis au point peut, lui, fonctionner sans calibrage. "La patient peut aussitôt utiliser le scripteur. La BCI nécessite un nombre très restreint de lettres pour apprendre la structure sous-jacente des signaux du cerveau. Ensuite, le scripteur fonctionne aussi bien qu'un système calibré étendu."

Ce développement facilitera encore un peu plus l'utilisation générale de ce genre de Brain-Computer Interface, selon l'université.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires