La Belgique va collaborer au projet des superordinateurs européens

09/06/17 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

Source: Belga

La Belgique adhère aux plans conçus pour garantir l'union européenne des tout nouveaux 'superordinateurs'. Elle est ainsi le huitième pays à vouloir coopérer au projet au sein de l'Union.

La Belgique va collaborer au projet des superordinateurs européens

BrENIAC: le plus puissant superordinateur de notre pays est hébergé à la KU Leuven. © KUL

La toute nouvelle génération d'ordinateurs à la puissance de calcul phénoménale est essentielle pour la recherche et l'innovation. Mais tous les pays - et de loin -ne sont pas capables d'en développer et d'en entretenir par eux-mêmes l'infrastructure. Le ministre belge compétent Alexander De Croo (Open Vld) a apposé aujourd'hui même sa signature marquant l'adhésion de notre pays au projet.

"L'informatique hautes performances évolue pleinement en direction de la prochaine génération, qui sera cent fois plus rapide que les machines les plus véloces du moment en Europe", avait indiqué le commissaire européen Andris Ansip plus tôt cette année lors du lancement du projet par sept états membres. "Si nous restons dépendants d'autres pour cette capacité critique, nous risquons d'être rattrapés, voire dépassés au niveau technologique, ou de ne pas avoir accès au savoir-faire stratégique. L'Europe a besoin de superordinateurs intégrés pour pouvoir rester en tête dans la course mondiale."

La Belgique adhère donc à présent au projet. Le ministre en charge de l'agenda numérique De Croo a signé ce vendredi la déclaration conjointe, en marge d'un comité ministériel européen. "Ce projet est une opportunité pour développer ensemble l'infrastructure numérique du futur. Les superordinateurs vont complètement changer notre économie et notre société. Pensons ici au développement accéléré de médicaments ou à la recherche innovante en matière d'énergie renouvelable. Il est important que notre pays rejoigne l'avant-garde novatrice en Europe." Concrètement, les pays membres participants envisagent de mettre en place un cadre collaboratif pour l'achat et l'utilisation d'une "infrastructure de superordinateurs intégrés de la toute dernière génération". La Belgique désignera deux représentants qui participeront aux débats européens, a conclu De Croo, qui promet une coordination avec les régions du pays.

Nos partenaires