La Belgique reste un élève ICT moyen en Europe

27/01/10 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

Sur le plan de l'ICT, la Belgique demeure encore et toujours un pays moyen en Europe. Au niveau de l'utilisation de l'internet notamment, nous accusons du retard par rapport aux pays voisins.

Sur le plan de l'ICT, la Belgique demeure encore et toujours un pays moyen en Europe. Au niveau de l'utilisation de l'internet notamment, nous accusons du retard par rapport aux pays voisins.

Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée par l'Institut National de la Statistique (INS) auprès de plus de 6.400 Belges et citée par le ministre de l'entreprise, Vincent Van Quickenborne. Sur le plan de l'utilisation ICT, nous avons encore et toujours un retard à combler sur certains pays voisins. C'est ainsi qu'en 2009, 67 pour cent des ménages avaient accès à l'internet en Belgique, contre 79 pour cent en Allemagne, 63 pour cent en France et 90 pour cent aux Pays-Bas.

La navigation sur le net est par ailleurs encore largement fonction de la tranche d'âge examinée. C'est ainsi qu'au cours des trois mois ayant précédé l'enquête, 9 répondants sur 10 au minimum faisant partie des catégories d'âge les plus jeunes avaient été sur le net. Quelque trois quarts d'entre eux surfent quasiment tous les jours. Au fur et à mesure de l'avancement de l'âge, ce pourcentage régresse.

Les chiffres de l'enquête indiquent en outre qu'en 2009, 71 pour cent des ménages belges disposaient d'un ordinateur, ce qui est quasiment autant qu'en 2008 (70 pour cent). La croissance d'1 pour cent est enregistrée entièrement en Wallonie et à Bruxelles.

La bonne nouvelle, c'est que les [chiffres positifs du e-commerce] sont confirmés par cette enquête. Il en ressort en effet que 25 pour cent des internautes ont fait des achats via l'internet au cours du trimestre précédent l'enquête. Cela représente une hausse de 78,5 pour cent par rapport à 2008.

Van Quickenborne rappelle que son plan d'action numérique 2010-2015, qu'il [avait présenté fin 2009], a pour but de réduire davantage la fracture numérique.

Source: Belga/Quickonomie.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires