La Belgique parvient à juguler les logiciels illégaux

12/05/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

La Belgique est l'un des meilleurs élèves de la classe européenne pour ce qui est de la présence sur son... sol de logiciels illégaux. Le pourcentage reste stable à 25 pour cent.

La Belgique est l'un des meilleurs élèves de la classe européenne pour ce qui est de la présence sur son... sol de logiciels illégaux. Le pourcentage reste stable à 25 pour cent.

Avec un score de piratage logiciel de 25 pour cent, la Belgique ne doit s'incliner en Europe que devant le Luxembourg (21%) et l'Autriche (24%). Notre pays se classe à égalité avec le Danemark, la Suède et la Suisse. Voilà ce qui ressort des chiffres pour 2008 publiés par l'association des éditeurs de logiciels commerciaux BSA et par le cabinet d'analystes IDC.

Même si le pourcentage du piratage logiciel reste stable, la perte subie par le secteur belge du software en raison des logiciels illégaux a grimpé à 269 millions de dollars (quelque 198 millions d'euros), contre 223 millions de dollars (quelque 164 millions d'euros) en 2007. La perte de revenus totale en Europe est estimée à plus de 13 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros).

Selon IDC, une diminution du piratage des logiciels de 10 pour cent entre 2008 et 2011 en Belgique pourrait créer quelque 1.500 nouveaux emplois et une croissance économique d'1 milliard de dollars (736 millions d'euros).

La récession économique mondiale exerce un double impact sur le piratage logiciel, nous apprend l'étude. C'est ainsi que selon l'analyse d'IDC, les consommateurs dont le pouvoir d'achat est limité, pourront conserver plus longtemps leur ordinateur. Voilà qui devrait accroître la tendance au piratage, du fait que le risque de présence de logiciels sans licence est plus grand sur les ordinateurs plus anciens.

Mais d'autre part, la crise va favoriser la vente de 'netbooks' bon marché et généralement fournis avec des logiciels légaux préinstallés. Les programmes commerciaux de gestion des actifs logiciels (Software Asset Management (SAM)) en vue de réduire les coûts IT connaîtront aussi davantage de succès.

"A tous égards, le prix du logiciel n'est qu'un facteur favorisant le piratage", selon les analystes d'IDC. "La crise économique aura aussi un impact tantôt positif, tantôt négatif, mais n'en demeurera pas moins un facteur qui ne prendra peut-être toute son importance que lorsque les chiffres pour 2009 seront disponibles."

Nos partenaires