La Belgique au top mondial pour la vitesse internet

10/08/12 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Datanews

Une étude d'Akamai place la Belgique dans le top 10 mondial ...

La Belgique au top mondial pour la vitesse internet

Une étude d'Akamai place la Belgique dans le top 10 mondial au niveau de la vitesse d'accès à internet, alors que l'on recense de nets progrès sur ce point au plan mondial.

Sur base du trafic transitant par son Intelligent Platform, Akamai, spécialisée dans l'accessibilité rapide au contenu internet, publie chaque trimestre un rapport 'State of the internet'. Pour l'édition relative au premier trimestre de 2012, Akamai a actualisé sa définition de la 'vitesse d'accès' à internet, afin de permettre des comparaisons à l'échelle mondiale.

A partir de là, la Belgique se classe aujourd'hui à la neuvième place du top10 avec une vitesse moyenne d'accès à internet de 7,1 Mbps, en hausse de 13 pour cent par rapport au trimestre précédent et de 16 pour cent sur une base annuelle. La première place est comme toujours occupée par la Corée du Sud, suivie par le Japon et Hong Kong. Ensuite vient l'Europe avec successivement les Pays-Bas (8,8 Mbps en moyenne), la Lettonie, la Suisse, l'Irlande et la Tchéquie. C'est la Finlande qui complète le top10. Pour ce qui est de la vitesse d'accès maximale moyenne, la Belgique se classe septième avec 29,2Mbps (+18% sur une base annuelle).

Grâce à la pénétration de l'accès à haut débit (4 Mbps ou plus), la Belgique se classe même dans le top5, en l'occurrence au 4ème rang avec 73 pour cent (+5,6%) sur une base annuelle. Elle est seulement précédée par la Corée du Sud, les Pays-Bas et la Suisse. Au niveau du haut débit rapide (10 Mbps ou plus), notre pays occupe encore la septième place avec 18 pour cent (+63% sur une base annuelle), contre 49,3 Mbps pour le chef de file qui est Hong Kong.

Internet plus rapide au niveau mondial Les performances de la Belgique en matière de vitesse d'accès sont loin d'être un cas isolé, car les pays qui la suivent, progressent également. Akamai observe en effet une hausse de la vitesse moyenne d'accès à internet pas uniquement dans les pays du top 10. Pas moins de 125 pays ont enfoncé l'accélérateur, ce qui représente une hausse moyenne de 25 pour cent (contre 10 pays où la vitesse d'accès à diminué). Il n'est pas illogique de constater que c'est la Lybie qui avec 213 pour cent a enregistré le plus haut gain de vitesse (jusqu'à 3,8 Mbps), alors que la Tanzanie a vu sa vitesse d'accès moyenne se réduire de 21 pour cent (à 5,1Mbps). Au niveau mondial, la vitesse d'accès moyenne est de 2,6 Mbps environ.

Dans le secteur mobile, les vitesses sont encore nettement inférieures. C'est un fournisseur allemand avec un peu moins de 6 Mbps qui atteint la vitesse moyenne la plus élevée. La vitesse de pointe moyenne la plus haute est à mettre à l'actif d'un fournisseur d'Hong Kong avec 32,2 Mbps. Akamai n'a pas nommément cité les fournisseurs concernés.

En Belgique, la vitesse d'accès moyenne à internet via les réseaux mobiles a oscillé entre 3,7 Mbps et 0,9 Mbps avec des vitesses de pointe moyenne situées entre 14,5 Mbps et 4,4 Mbps. En comparaison avec les vitesses les plus élevées dans les autres pays, le fournisseur belge moyen le plus rapide n'a été précédé que par cinq collègues sur la liste européenne d'Akamai. Pour ce qui est de la vitesse de pointe moyenne, il a été précédé par quatorze collègues.

Ce qui est intéressant aussi, c'est l'évolution des trafics de la voix et des données sur les systèmes mobiles. Au quatrième trimestre de 2009, ils étaient encore à peu près semblables en volume (140 Po environ pour chacun des flux, comme mesuré à l'échelle mondiale par Ericsson), mais depuis lors, le trafic des données à grimpé en flèche (jusqu'à quasiment 700 Po par mois au premier trimestre de 21012), alors que le trafic vocal a à peine crû (à même pas 200 Po).

En savoir plus sur:

Nos partenaires