La Belgique accuse toujours du retard en FTTH

11/02/15 à 16:47 - Mise à jour à 16:46

Source: Datanews

L'on peut difficilement appeler cela une véritable surprise, mais le fait est que cette année encore, la Belgique brille par son absence dans le classement Fibre to the Home Council Europe, qui présente un état des lieux du déploiement des connexions à fibre optique ultrarapides jusqu'au living.

La Belgique accuse toujours du retard en FTTH

. © .

"Pour figurer au classement, il fallait que 20.000 nouveaux clients ftth soient venus s'ajouter en 2014, ce qui n'est ni le cas pour la Belgique ni du reste pour la Grande-Bretagne", déclare Roland Montagne, analyste chez Idate qui réalise cette enquête chaque année. Et ce même si Belgacom s'est entre-temps bien lancée dans le ftth, mais à petite échelle dans les lotissements par exemple.

Par extension, les grandes économies ouest-européennes comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France n'obtiennent pas de bons scores non plus. "Il est clair qu'il s'agit là d'un point à propos duquel il conviendra de débattre davantage encore avec les décideurs locaux", prétend Karin Ahl, président du FTTH Council, qui tiendra ces jours-ci sa conférence annuelle à Varsovie. Ce lieu n'a du reste pas été choisi au hasard car la Pologne est prête à investir 1 milliard d'euros afin de mettre en place une infrastructure à haut débit. Voilà qui fera de la Pologne quasiment le principal chantier télécom d'Europe.

Challengers et opérateurs historiques

Il existe néanmoins aussi des points positifs pour les grandes économies d'Europe Occidentale. C'est ainsi que si l'Allemagne ne se distingue guère en chiffres de connexions absolus, elle enregistre de très beaux résultats de croissance en nombre de nouveaux abonnés. "Il est vrai qu'en Allemagne, quelques acteurs dynamiques tels Deutsche Glasfaser se sont lancés sur de nouveaux marchés comme les zones rurales", explique Valérie Chaillou, director of studies chez Idate. Si la tendance progressiste actuelle se maintient, l'Allemagne pourrait très bien figurer l'année prochaine pour la première fois dans le classement. En France également, le nombre d'abonnés ftth continue de croître sous l'influence notamment de l'opérateur télécom alternatif Numericable, ce qui incite Idate à conclure qu'une migration plus importante vers le ftth y est en cours.

.

. © .

Pour ce qui est de la couverture réseautique, Idate observe que les opérateurs historiques ('incumbents') commencent à jouer un rôle toujours plus en vue. "En Espagne par exemple, Telefonica a réussi à atteindre en l'espace d'un an plus de 6 millions d'habitations ('homes passed' en jargon, ce qui est différent du nombre de connexions effectives, ndlr). Et des acteurs tels Orange, TeliaSonera et Deutsche Telekom viennent également de se lancer sur ce marché", ajoute Chaillou.

En tout, il y a à présent au sein de l'Europe politique (UE28) 12,3 millions de clients ftth effectifs et un potentiel de maisons à connecter (les 'homes passed' donc, ndlr) de 50,7 millions. Si l'on élargit cela à l'ensemble du continent européen, cela fait plus de 30 millions d'abonnés et 108 millions d''homes passed', Russie oblige!

En savoir plus sur:

Nos partenaires