La Belgique a sollicité des données de 289 utilisateurs chez Google

15/11/13 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Datanews

Les autorités belges ont au cours des six premiers mois de l'année demandé 194 fois à Google de leur donner des informations sur 289 utilisateurs en tout. C'est 62 pour cent de plus que durant la même période l'année dernière.

La Belgique a sollicité des données de 289 utilisateurs chez Google

© EPA

Google a présenté son rapport de transparence semestriel, le premier depuis que l'on a appris que le service de renseignements américain NSA espionnait les citoyens, entreprises et pouvoirs publics du monde entier.

Dans ce rapport, l'on peut lire que plus de 25.879 demandes relatives à plus de 42.500 comptes ont été adressées à Google. Elles portent entre autres sur des noms d'utilisateurs, données d'enregistrement auprès de services tels YouTube, adresses IP et contenus de courriels. Google s'efforce d'approuver le moins de demandes possible. Chaque requête doit être conforme aux lois sur le respect de la vie privée, et le géant des recherches ne libère aucune donnée sans une procédure juridique comme un ordre judiciaire ou une assignation.

Autorités belges Entre janvier et juin de cette année, les autorités belges ont fait parvenir 194 demandes de renseignements au géant des recherches, concernant 289 utilisateurs de Google. Cette dernière a accepté (partiellement) de fournir des données dans 66 pour cent des cas.

Durant le premier semestre de 2013, il y a eu chez Google 62 pour cent de demandes de données en plus provenant de Belgique que durant la même période de 2012. En trois ans, le nombre de requêtes a même crû de 173 pour cent.

La Belgique a introduit en outre quatre fois plus de demandes de données que les Pays-Bas, qui n'en ont adressé que 45 à propos de 46 comptes. Les Etats-Unis sont le numéro un avec 10.918 requêtes concernant 21.683 utilisateurs. La Tchéquie, la France et l'Allemagne ont également envoyé beaucoup de demandes de ce genre. La Chine est étonnamment absente de la liste établie par Google.

Procès Avec ces rapports de transparence, Google tente d'être la plus ouverte possible vis-à-vis de ses utilisateurs à propos des requêtes de données émanant des autorités. Toutefois, le gouvernement américain interdit au géant des recherches de libérer certaines informations, par exemple au sujet de ce qu'on appelle les demandes FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act). Le géant technologique n'en est pas heureux et a intenté à ce propos un procès à l'encontre des autorités américaines.

Apple Apple a aussi récemment publié une liste du nombre de demandes de données émanant des services publics. Notre gouvernement a demandé à Apple à 13 reprises des informations relatives à des comptes belges et à 64 reprises sur des appareils.

En savoir plus sur:

Nos partenaires