L'UZ Leuven va déployer le dossier médical électronique dans 7 autres cliniques

29/04/11 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Source: Datanews

Le poste de travail clinique (KWS) de l'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven), un progiciel de gestion des dossiers électroniques des patients, va être déployé dans sept autres cliniques. L'accord de collaboration, baptisé Nexuz Health, entend uniformiser la prestation de soins dans les différentes institutions

L'UZ Leuven va déployer le dossier médical électronique dans 7 autres cliniques

Le poste de travail clinique (KWS) de l'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven), un progiciel de gestion des dossiers électroniques des patients, va être déployé dans sept autres cliniques. L'accord de collaboration, baptisé Nexuz Health, entend uniformiser la prestation de soins dans les différentes institutions.

L'UZ Leuven prépare depuis quasiment 10 ans déjà son poste de travail clinique. Durant cette période, la plate-forme est devenue un système 'workflow' intégré qui contient non seulement les données médicales des patients, mais qui suit aussi leur parcours étape par étape. Grâce à Nexuz Health, la clinique universitaire va à présent aussi déployer le logiciel de flux de travail (workflow) dans 7 autres institutions, afin d'en arriver à une prestation de soins uniforme avec un seul dossier partagé par patient.

"En collaborant ainsi, les médecins dans chacune des cliniques participantes pourront solliciter et traiter rapidement les données des patients", déclare Bart Van den Bosch, CIO de l'UZ Leuven. "Tous les trajets de soins possibles seront cristallisés dans un seul dossier précis. Cela permettra de tenir compte dans chaque hôpital du fait qu'une allergie a été diagnostiquée dans une autre institution."

Provisoirement, le Nationaal Multiple Sclerose Centrum Melsbroek, l'AZ Diest, l'AZ Sint-Lucas Brugge, l'AZ Glorieux Ronse, l'AZ Sint-Blasius Dendermonde, l'O.L.Vrouwziekenhuis Aalst-Asse-Ninove et l'AZ Groeninge Kortrijk vont adhérer au projet, soit sept institutions appartenant au cluster de 19 cliniques qui forment conjointement le Vlaams Ziekenhuisnetwerk KULeuven.

"A l'OLV Ziekenhuis d'Alost, nous recherchions depuis des années une plate-forme logicielle à la KWS", déclare Steven Creve, directeur IT. "Mais les progiciels étrangers pris en considération étaient non seulement affreusement chers, mais ne pouvaient aussi qu'être malaisément déployés en raison de la législation belge. La solution louvaniste peut par contre être entièrement implémentée, ce qui a été l'argument décisif."

Un système de contrôle 'strict' doit veiller à ce que seule la personne impliquée dans un traitement puisse ouvrir un dossier de patient. "Croyez-le ou non, mais plus le système informatique est vaste et volumineux, plus le contrôle d'accès peut être ajusté finement", ajoute encore Van den Bosch. "En fonction de la relation changeante entre le médecin ou l'infirmier(ère) et le patient, l'accès au dossier de celui-ci est continuellement adapté. En outre, nous tenons à jour un journal étoffé de l'accès à notre base de données. L'accès non autorisé conduit irrémédiablement au licenciement, même chez les médecins chefs. Nous serons très stricts à cet égard."

Nexuz Health n'aura pas de conséquences pour le hub eHealth du Vlaams Ziekenhuisnetwerk KULeuven (qui est actuellement testé et via lequel les données des patients, rapports d'hospitalisations et de consultations peuvent être échangées). "Sauf peut-être le fait que les institutions partenaires ne devront elles-mêmes plus se connecter au hub, car en utilisant le KWS, elles y seront en fait déjà."

Infrastructure Au niveau de l'infrastructure, les partenaires pourront profiter des avantages d'échelle inhérents aux négociations avec les fournisseurs IT grâce à une solide position de départ. "En outre, le KWS tourne chez nous et continuera de le faire", poursuit Van den Bosch. "Ce qui fait que les investissements resteront limités pour les autres."

"Nous devrons certes tenir compte du fait que nous devrons y faire tourner d'ici quelques années trois fois notre volume actuel. Car nous passerons de 2.000 à 6.000 lits. Nos nouvelles salles d'informatique sont prévues pour faire face à la croissance, mais en raison du grand intérêt accordé à Nexuz Health, nous atteindrons néanmoins nos limites plus vite que prévu."

L'UZ Leuven a déjà loué des connexions réseautiques ultrarapides entre les différents hôpitaux et dans certains cas, l'on a même tiré des câbles. "Pour les partenaires, il conviendra donc vraiment d'apprendre à travailler avec le KWS", conclut le CIO. "Ce sera une histoire de gestion du changement plutôt que de celle de l'IT. Et cela peut vite prendre des années."

Nos partenaires