L'utilisation fréquente des médias taraude l'image que les jeunes ont d'eux-mêmes

29/04/14 à 13:24 - Mise à jour à 13:24

Source: Datanews

Les enfants et les adolescents qui surfent beaucoup sur internet et sont des férus de la télé, y voient souvent des images de jeunes de leur âge qui commettent des délits ou en sont les victimes. Ces images réduisent en général l'estime qu'ils ont d'eux-mêmes.

L'utilisation fréquente des médias taraude l'image que les jeunes ont d'eux-mêmes

Les enfants et les adolescents qui regardent beaucoup la télévision ou sont accros à internet, découvrent beaucoup d'images de jeunes de leur âge qui sont les auteurs ou les victimes de méfaits. Ceux qui sont submergés par ce genre d'images, ont généralement une estime moindre d'eux-mêmes. Des images faisant la part belle à des amitiés incitent par contre les jeunes à avoir une meilleure image d'eux-mêmes. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par le Kenniscentrum Kinderrechten (KeKI) et qui se base sur des chiffres de la Jeugdonderzoeksplatform flamande.

Dans cette étude, 61% des jeunes flamands entre 14 et 25 ans indiquent qu'ils voient régulièrement dans les médias des images d'enfants et d'adolescents qui commettent des délits. 63% déclarent visionner régulièrement à souvent aussi des images d'enfants et d'ados qui en sont les victimes ou qui se trouvent dans des situations dangereuses.

En même temps, 48% des jeunes répondants avouent ne voir que rarement à jamais des images de jeunes de leur âge qui réalisent des choses positives avec leurs amis. 71% ne voient à peine ou jamais d'images d'enfants ou d'ados récompensés pour avoir fait quelque chose de bien.

Plus on utilise les médias, plus on voit d'images de méfaits

Un facteur important qui détermine quelles images les enfants et adolescents voient, c'est la fréquence de leur utilisation des médias. Chez ceux qui proportionnellement utilisent beaucoup les médias, 15% visionnent souvent, voire chaque jour des images de jeunes victimes. Chez ceux qui utilisent peu les médias, la part n'est que de 2,5%. 16% des utilisateurs réguliers de médias voient souvent, voire chaque jour des enfants et des ados commettre des délits, contre 3,4% pour ceux qui utilisent peu les médias.

En ce qui concerne les images d'enfants et d'adolescents qui font des choses positives avec leurs amis, les différences sont étonnamment plus réduites. Autrement dit, une utilisation plus fréquente des médias est liée à une plus forte perception d'images de délits.

Lien entre l'utilisation des médias et l'estime personnelle

Il semble y avoir un lien entre les images que les enfants et adolescents voient dans les médias et l'estime qu'ils ont d'eux-mêmes. Vu que les enfants et ados sont encore en train de développer pleinement leur identité, ils sont d'autant plus réceptifs aux images des médias. Ceux qui voient des images de jeunes qui commettent des délits, ont une estime personnelle moindre. Les images d'enfants et d'ados qui font des choses positives avec leurs amis, sont par contre liées à une estime personnelle supérieure.

En même temps, il apparaît que les influences issues de l'environnement direct s'avèrent encore et toujours beaucoup plus importantes pour l'estime personnelle des jeunes que les images des médias. Il n'empêche que ces résultats montrent que le rôle des médias ne peut certainement pas être sous-estimé. Les médias aident à créer un climat social qui véhicule des perceptions et des idées à propos d'enfants et d'ados, et qui détermine donc le comportement de ceux qui les regardent vis-à-vis des autres. Dans ce sens, les images des médias génèrent un processus subtil et inconscient capable d'impacter le bien-être général des enfants et des adolescents. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires