"L'utilisation du GSM quand même cancérigène?"

01/06/11 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Datanews

L'agence de recherche sur le cancer de l'organisation mondiale de la santé (OMS) en est arrivée à la conclusion qu'il n'est "pas impossible" que l'utilisation des téléphones mobiles soit nocive pour l'homme. Un groupe de 31 experts de l'agence a échangé pendant une semaine à Lyon des informations sur les effets cancérigènes possibles de l'utilisation du GSM pour en arriver à la conclusion très prudente que cette utilisation pourrait provoquer le cancer. Selon Jonathan Samet, président du groupe de travail, les experts se réfèrent à des études qui démontrent que l'utilisation du GSM provoque un risque accru de gliome. Il s'agit là d'une forme de cancer du cerveau qui est liée à la pratique consistant à coller en permanence le GSM contre la tête et à ne pas utiliser d'oreillette.

"L'utilisation du GSM quand même cancérigène?"

L'agence de recherche sur le cancer de l'organisation mondiale de la santé (OMS) en est arrivée à la conclusion qu'il n'est "pas impossible" que l'utilisation des téléphones mobiles soit nocive pour l'homme.

Un groupe de 31 experts de l'agence a échangé pendant une semaine à Lyon des informations sur les effets cancérigènes possibles de l'utilisation du GSM pour en arriver à la conclusion très prudente que cette utilisation pourrait provoquer le cancer. Selon Jonathan Samet, président du groupe de travail, les experts se réfèrent à des études qui démontrent que l'utilisation du GSM provoque un risque accru de gliome. Il s'agit là d'une forme de cancer du cerveau qui est liée à la pratique consistant à coller en permanence le GSM contre la tête et à ne pas utiliser d'oreillette.

"Une conclusion étonnante quand on pense que l'OMS est une organisation très circonspecte dans ses déclarations quant à de tels effets sur la santé", estime le parlementaire flamand Hermes Sanctorum (Groen!). Il pense que les ministres compétents doivent donc organiser une concertation avec les écoles, en vue de limiter le rayonnement dans l'environnement des enfants. Il y a deux semaines, des experts du Conseil de l'Europe avaient déjà recommandé de bannir les GSM des classes.

Quatrième licence GSM Entre-temps, des associations anti-rayonnement comme "Teslabel", "Dé-mobilisation", "Beperk de Straling" et "StralingsArmVlaanderen" ont déjà récolté quelque 8.300 signatures dans le cadre d'une pétition s'opposant à l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile dans notre pays. Ces organisations ont adressé un courrier dans ce sens aux ministres compétents. "Si les ministres ne tiennent pas compte du message de la pétition et autorisent l'arrivée d'un quatrième opérateur, nous déposerons une plainte auprès du Conseil d'Etat", affirment-elles.

Les initiateurs évoquent aussi les risques pour la santé du rayonnement électromagnétique, le gaspillage énergétique et les consommateurs qui ne voient aucun intérêt dans l'arrivée de ce quatrième opérateur. Les organisations ne croient en effet pas qu'un quatrième opérateur va faire diminuer les prix: "Un nouvel opérateur GSM installera des milliers de nouvelles antennes, ce qui ne fera qu'accroître fortement la pollution électromagnétique."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires