'L'UE veut contraindre Google à renoncer à son abus de pouvoir au niveau d'Android'

03/10/16 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

La Commission européenne envisage d'ordonner à Google d'arrêter de verser de l'argent à des fabricants de smartphones, afin qu'ils préinstallent Google Search en exclusivité sur leurs appareils. Si l'entreprise n'obtempère pas, elle pourrait se voir infliger une solide amende, selon l'agence de presse Reuters sur base d'un document de l'UE.

'L'UE veut contraindre Google à renoncer à son abus de pouvoir au niveau d'Android'

© web

Le document en question qui compte plus de 150 pages a été envoyé la semaine dernière comme feedback aux plaignants. En avril, Google en avait déjà reçu une version dans laquelle la Commission européenne l'accusait d'abuser de la position dominante du système d'exploitation mobile Android pour couper l'herbe sous le pied des concurrents.

Les contrôleurs européens de la concurrence veulent à présent obliger le géant technologique américain à interrompre ses paiements où à cesser d'offrir des ristournes aux fabricants de téléphones mobiles en échange de la pré-installation du Play Store de Google en combinaison avec Google Search. Les contrôleurs souhaitent aussi empêcher que Google ne force les fabricants de smartphones à préinstaller des applis liées à sa marque, s'ils peuvent ainsi moins bien utiliser des systèmes d'exploitation concurrents basés sur Android. Google ne peut ni punir ni menacer des entreprises, si elles ne veulent pas accepter ses conditions, peut-on ainsi lire dans ledit document.

Plainte

L'enquête effectuée par la Commission européenne a démarré suite à une plainte déposée en 2013 par FairSearch, un groupe de lobbying soutenu par des entreprises voulant s'assurer de ne pas être lésées par la domination du marché par le moteur de recherche.

Selon le document, Google pourrait se voir infliger une importante amende si ses pratiques, qui avaient débuté en janvier 2011 déjà, se poursuivent encore et toujours. ''La Commission envisage de fixer le montant de l'amende à une hauteur telle que cela ait un effet suffisamment dissuasif.''

Bon pour la concurrence

Google a annoncé vouloir démontrer à la Commission européenne qu'elle a conçu le modèle Android de manière telle qu'il soit favorable tant pour la concurrence que pour les consommateurs.

La Commission, qui accuse également Google de privilégier ses propres services commerciaux aux dépens de ceux de ses rivaux, pourrait dans cette affaire aussi lui infliger une amende, a encore appris Reuters. Google doit donc classer les services commerciaux concurrents de la même façon que ses propres services.

(ANP/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires