L'UC n'échappe pas non plus à la virtualisation

24/09/10 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Datanews

La virtualisation est depuis longtemps incontournable pour les serveurs, le stockage et les réseaux.

L'UC n'échappe pas non plus à la virtualisation

La virtualisation est depuis longtemps incontournable pour les serveurs, le stockage et les réseaux.

Or voici à présent que dans le petit monde de VoIP et d'unified communications (UC), l'on se tourne de plus en plus vers la virtualisation. "Nous venons certes de la téléphonie traditionnelle, mais depuis la VoIP et, surtout, l'unified communications, nous devenons toujours plus un éditeur de logiciels", explique Frits Wilmink, Sales Consultant Benelux chez Mitel. "Pourquoi l'unified communications software ne pourrait-il pas non plus être virtualisé pour ainsi bénéficier de tous les avantages connus comme la consolidation et une consommation énergétique plus faible?", pose-t-il la question rhétorique.

Mitel a choisi de conclure un partenariat avec VMware. "Ce choix, nous l'avons fait il y a plus d'un an déjà en raison de leur vaste présence sur le marché", déclare Bas Baars de Mitel. Aujourd'hui, d'autres acteurs aussi ont déjà sauté dans le train des UC virtualisées. Siemens et Cisco notamment possèdent une solution avec VMware, alors qu'Avaya utilise Xen. "Mais la différence, c'est que ces vendeurs ne virtualisent que des éléments et pas le central téléphonique complet et la solution UC", ajoute Frits qui évoque aussi pour nous le défi technologique: "Pour la virtualisation VoIP et UC, l'on n'a, il est vrai, guère besoin de la puissance du processeur, mais tout comme d'autres ressources, celle-ci doit pouvoir être immédiatement disponible en temps réel. A cette fin, nous exploitons le vSphere de VMware", poursuit Frits Wilmink. Mitel a présenté sa nouvelle solution à VMworld.

Nos partenaires