L'on annonce enfin l'arrivée du SMS d'alarme en cas de catastrophe imminente

11/06/14 à 14:10 - Mise à jour à 14:09

Source: Datanews

Bientôt, les pouvoirs publics pourront envoyer une mise en garde en cas de catastrophe imminente, y compris vers les utilisateurs d'un GSM dans les environs d'un pylône d'antennes. Voilà ce qu'on peut lire dans les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad de ce mercredi.

L'on annonce enfin l'arrivée du SMS d'alarme en cas de catastrophe imminente

Bientôt, les pouvoirs publics pourront envoyer une mise en garde en cas de catastrophe imminente, y compris vers les utilisateurs d'un GSM dans les environs d'un pylône d'antennes. Voilà ce qu'on peut lire dans les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad de ce mercredi.

Il convient de mettre en garde la population plus rapidement et de manière plus ciblée de l'imminence d'une catastrophe. Le centre de crise du ministère de l'Intérieur prépare à cet effet un système, baptisé Be-Alert, destiné à envoyer aux citoyens soit un message vocal sur le téléphone fixe soit un SMS sur le téléphone mobile.

Le projet fera l'objet d'un test dans 33 communes. "Il devrait pouvoir être déployé dans tout le pays au plus tôt en 2015", déclare Peter Mertens, porte-parole du centre de crise.

Dans un premier temps, les gens qui se seront inscrits sur une liste, seront prévenus. Dans une phase ultérieure, davantage de personnes pourront être atteintes. C'est ainsi que tous les propriétaires d'un GSM se trouvant à proximité d'un pylône d'antennes pourront être identifiés et recevoir de ce fait le SMS d'alarme.

Cela fait cependant quelques années que Be-Alert est annoncé. Cette idée avait déjà été suggérée lors de la catastrophe du Pukkelpop en 2011, lorsque les réseaux GSM avaient été surchargés et que l'on recherchait une solution de mise en garde pour tous. L'idée avait refait surface début 2012. A l'époque, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, avait étudié ce genre de système. (Belga/PVL)

Nos partenaires