L'IT non encore utilisée efficacement dans le monde

30/01/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Alors que beaucoup d'études mesurent la qualité de l'infrastructure IT existante dans les différents pays, rares sont celles qui se penchent sur la qualité de l'utilisation du matériel. Le professeur londonien Leonard Waverman s'y est employé avec sa 'Connectivity Scorecard'.

Alors que beaucoup d'études mesurent la qualité de l'infrastructure IT existante dans les différents pays, rares sont celles qui se penchent sur la qualité de l'utilisation du matériel. Le professeur londonien Leonard Waverman s'y est employé avec sa 'Connectivity Scorecard'.

Des études bien connues, comme le 'E-Readiness-index' de l'Economist Intelligence Unit, cartographient joliment l'infrastructure IT mondiale (câble en cuivre ou fibre optique, PC, GSM, ...), affirme le professeur Leonard Waverman de la London Business School, mais il est rare que la qualité et l'efficacité de l'utilisation de l'IT fassent l'objet d'une enquête. Dans sa Connectivity Scorecard, Waverman tente d'y mettre bon ordre, conjointement avec l'entreprise de consultance LECG et à la demande de Nokia Siemens.

Lors de sa première tentative, il a calculé les scores de 16 'économies orientées vers l'innovation' (la Belgique n'y figure pas). A relever les scores faibles de nombreux pays qu'on retrouve pourtant tout en haut d'autres classements. C'est ainsi que la Corée n'y occupe qu'une dixième place. Sur cette liste, un score faible signifie que le pays a des problèmes avec son infrastructure IT, son utilisation, voire les deux. Les Etats-Unis se classent ici à la première place avec un score de 6,97 (10 étant le maximum). La Suède occupe la deuxième position, et le Japon la troisième.

Waverman déclare que sa liste contiendra évidemment davantage de pays à l'avenir, mais qu'elle indique déjà clairement que les pays ne peuvent pas se permettre de rester les bras croisés. "Pour accroître les avantages sociaux et économiques découlant de l'IT, les pays doivent considérer l'infrastructure et son utilisation comme un critère combiné."

Nos partenaires