L'Iran lance un avertissement aux exploitants de sites web

18/06/09 à 08:00 - Mise à jour à 07:59

Source: Datanews

La garde révolutionnaire en Iran a prévenu les exploitants de sites web anti-gouvernementaux qu'ils s'exposaient à des poursuites judiciaires.

La garde révolutionnaire en Iran a prévenu les exploitants de sites web anti-gouvernementaux qu'ils s'exposaient à des poursuites judiciaires.

Cette garde, tout entière au service du président Mahmud Ahmadinejad, a déclaré que "l'information susceptible de créer des tensions" doit disparaître d'internet, sous peine de poursuites judiciaires.

Les partisans de Mousavi ont utilisé le site web de microblogging Twitter et le réseau social Facebook sur internet comme forum pour appeler à soutenir leur candidat et à organiser des démonstrations. Ces sites ont été entre-temps filtrés et leur accès ralenti, mais ils peuvent encore et toujours être utilisés.

Selon un article de presse, le gouvernement américain aurait demandé à Twitter, en raison de son rôle dans les protestations en Iran, de postposer ses travaux de maintenance prévus. "Nous lui avons clairement fait comprendre qu'il joue un rôle important en tant que moyen de communication", a déclaré dans l'édition en ligne de The Washington Times un fonctionnaire haut placé au ministère américain des affaires étrangères. Officiellement, le ministère des affaires étrangères à Washington s'est contenté de confirmer avoir été "tout le week-end" en liaison avec Twitter, mais sans en dévoiler la raison.

Twitter avait annoncé lundi sur sa page de communiqués avoir reporté ses travaux de maintenance à mercredi. "Twitter joue actuellement un rôle de communication important en Iran", pouvait-on lire. Le ministère iranien de la culture avait, mardi, interdit aux correspondants étrangers de relater les démonstrations non autorisées.

Source: Belga

Nos partenaires