"L'iPhone 5, rien de plus qu'un 4S gonflé"

13/09/12 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Source: Datanews

"L'iPhone 5 n'est rien de plus qu'un 4S gonflé", explique l'évangéliste Apple et expert en médias sociaux bien connu Cain Ransbottyn dans une réaction à la présentation du nouveau smartphone. "L'appareil ne répond pas aux fortes attentes."

"L'iPhone 5, rien de plus qu'un 4S gonflé"

"L'iPhone 5 n'est rien de plus qu'un 4S gonflé", explique l'évangéliste Apple et expert en médias sociaux bien connu Cain Ransbottyn dans une réaction à la présentation du nouveau smartphone. "L'appareil ne répond pas aux fortes attentes."

Cain Ransbottyn, qui travaille comme directeur des médias numériques chez l'éditeur Think Media, est, en tant qu'adepte de la première heure d'Apple, déçu de l'iPhone 5. "Il ne répond certainement pas à toutes les attentes", déclare-t-il. "Sur le plan du hardware par exemple, il y a déjà de meilleurs appareils sur le marché, tels les top modèles de Samsung ou de Nokia. Sur ce point, Apple ne peut plus faire la différence. Il est d'ailleurs étrange qu'il n'y ait pas de puce NFC (near field communication) dans l'appareil, pour permettre les paiements mobiles par exemple. Cela aurait constitué un plus, d'autant que d'autres fabricants le proposent déjà."

Ransbottyn a aussi quelques objections à propos du design de l'appareil: "A présent que nous atteignons les limites de ce qui est techniquement possible avec ce genre d'appareils et qu'il devient toujours plus malaisé de sortir encore de véritables innovations, il est surtout question de lancer sur le marché des appareils à la fois jolis et pratiques, qui se différencient des autres. Le design peut déterminer si un appareil sera un succès ou non. Et même si je trouve que l'iPhone est encore et toujours plus beau que le Galaxy SIII, je m'attendais néanmoins à quelque chose de plus attractif encore."

"Quoi qu'il en soit, les appareils d'Apple restent des objets de prestige et lors des lancements d'iPhone précédents, il y avait toujours bien un changement qui pouvait faire la différence, ne serait-ce par exemple que la couleur blanche. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas: ce smartphone est simplement un rien plus grand et plus mince. Il n'y aura personne qui verra encore que vous possédez un nouvel iPhone. L'iPhone 5 est simplement un 4S gonflé, y compris au niveau des spécifications."

iOS 6 En tant que bêta-testeur d'Apple, le flamboyant Ransbottyn a déjà pu travailler trois mois durant avec iOS 6. "Ici non plus, je ne suis pas vraiment enthousiaste", ajoute-t-il. "A présent que l'accord avec Google est terminé, les commandes de recherche se font par exemple par défaut via Yahoo. Aux Etats-Unis, cela ne fait peut-être aucune différence, mais en Europe, c'est à en pleurer. Cela me rend fou."

"Je suis même fortement déçu par le nouveau logiciel de navigation. Il n'est pas du tout comparable à Google Maps. A San Francisco, l'on a bien annoncé quelques trucs intéressants, comme un 'filemeter' (indicateur de files) qui collecte les données de tous les utilisateurs d'un iPhone à un certain endroit, pour pouvoir déterminer où il y a des embouteillages, mais il faut encore voir ce que cela va donner dans la réalité. En tout cas, la suppression de Google Maps est un recul, selon moi."

Du vent Cain attribue un sept sur dix au nouvel iPhone: "Alors que j'aurais voulu en fait lui donner un neuf. Je ne suis pas vraiment bluffé. Et dire que l'iPhone 5 va pourtant se vendre comme des petits pains. Apple sait en effet comment lancer un produit sur le marché, n'est-ce pas? Même si Tim Cook et consorts vendaient du vent, il y aurait encore des gens pour l'acheter."

"Je dois cependant ajouter illico que les discours thématiques prononcés par Tim Cook perdent de leur valeur. Si ses premiers speechs après la mort de Steve Jobs étaient encore bons, ses présentations actuelles manquent de punch et sont plutôt ennuyeuses. C'est clair: Cook, ce n'est pas Jobs."

En savoir plus sur:

Nos partenaires