"L'iPad est suffisamment sûr pour une utilisation professionnelle"

04/08/10 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Datanews

L'iPad et l'iPhone sont suffisamment sécurisés pour être utilisés au sein des entreprises, à condition cependant que celles-ci prennent un certain nombre de mesures. Voilà ce que déclare le bureau d'études Forrester.

"L'iPad est suffisamment sûr pour une utilisation professionnelle"

© Belga

L'iPad et l'iPhone sont suffisamment sécurisés pour être utilisés au sein des entreprises, à condition cependant que celles-ci prennent un certain nombre de mesures. Voilà ce que déclare le bureau d'études Forrester.

"En 2007, les départements ICT avaient encore jugé l'iPhone peu sûr et donc peu indiqué pour une utilisation en entreprise. Trois ans plus tard, tant l'iPhone que l'iPad offrent assez d'options de sécurité que pour être jugés bons pour le service", indiquent les chercheurs de Forrester. Il convient toutefois de vraiment utiliser ces options, prévient le bureau d'études dans un rapport.

Dans ce rapport, Forrester définit sept mesures que les entreprises doivent prendre pour que tant l'iPad que l'iPhone soient utilisés en toute confiance par leur personnel. Ces mesures englobent notamment le cryptage du trafic mail, l'effacement du contenu de l'appareil en cas de perte ou de vol, la protection par mot de passe et le paramétrage du verrouillage automatique après une certaine période d'inactivité.

Si les entreprises conservent des données confidentielles sur leurs appareils mobiles d'Apple, des mesures de sécurité complémentaires s'avèrent aussi nécessaires, selon Forrester. Les chercheurs conseillent dans ce cas notamment l'obligation d'utiliser des mots de passe plus compliqués et le cryptage matériel (hardware).

L'installation d'un logiciel antivirus sur l'iPhone n'est ni nécessaire ni même souhaitable, selon Forrester. Selon le bureau d'études, la menace malware est négligeable non seulement parce qu'Apple contrôle l'offre des applications via l'App Store, mais par exemple aussi du fait que les applications tournent séparément l'une de l'autre dans ce qu'on appelle des 'sandboxes' (bacs à sable).

Pour le bureau d'études, plusieurs possibilités de gestion et de sécurisation manquent cependant encore à l'appel. C'est ainsi qu'il n'est pas possible de séparer les données professionnelles et privées sur l'iPhone et l'iPad. Il n'y a pas non plus de support d'authentification via les smart cards. Les entreprises qui accordent de l'importance à ce dernier point, doivent se tourner alors vers le BlackBerry de RIM, recommande Forrester.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires