L'inventeur du web lance un appel à l'Europe à propos de la neutralité du net

27/10/15 à 13:53 - Mise à jour à 14:17

Source: Datanews

C'est aujourd'hui que le Parlement européen doit se prononcer sur la neutralité du net. Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web, se fait dès lors entendre et insiste sur quatre points cruciaux pour un internet intègre.

L'inventeur du web lance un appel à l'Europe à propos de la neutralité du net

© Reuters

Les propositions à propos de la neutralité du net qui se trouvent aujourd'hui sur la table en Europe, sont, selon Berners-Lee, "faibles et confuses", alors que d'après lui, il est essentiel de prévoir une neutralité forte du net. "Lorsque j'ai conçu le web mondial, c'était pour en faire une plate-forme ouverte dans le but d'alimenter la collaboration et l'innovation. Le web a évolué pour devenir une puissante plate-forme omniprésente, parce que j'ai pu la baser sur un réseau ouvert traitant de la même manière tous les paquets d'information. Le principe de la neutralité du net a gardé l'internet libre et ouvert dès le début."

Concrètement, il y a quatre amendements qui doivent offrir une garantie au Parlement européen, selon Berners-Lee:

  • Pas de 'services spécialisés', par lesquels les fournisseurs internet traitent plus rapidement le trafic de certaines entreprises (ou leurs applis) que celui d'entreprises qui ne paient pas pour cela. "Cela pose problème pour tout un chacun qui ne peut verser ce genre de supplément: jeunes entreprises, petites entreprises, activistes, artistes, enseignants,..."
  • Pas de 'zero-rating' (taux zéro): avec cet amendement, les opérateurs ne pourraient pas décider de ne pas englober du trafic spécifique dans les limites de données. Un exemple serait qu'un site comme Netflix ou YouTube ne soit pas repris dans votre trafic de données, ce qui favoriserait le service par rapport aux autres.
  • La répartition du trafic en une classe de service ne peut pas non plus se faire, selon Berners-Lee. C'est ainsi que des ISP pourraient ralentir ou accélérer le trafic de certaines données. Berners-Lee affirme que le trafic crypté aboutit si souvent dans une même classe qu'il est ensuite mis sur une voie lente.
  • Il en va de même pour les mesures destinées à éviter l'engorgement. Des fournisseurs pourraient avec cet amendement ralentir le trafic, s'ils attendent une trop forte densité. Mais cela leur donnerait, selon Berners-Lee, la latitude de retarder n'importe quoi à tout moment.

L'appel lancé par Berners-Lee est soutenu par un groupe de personnes et d'entreprises, dont Vimeo, Netflix, Tumblr, Reddit, Kickstarter, l'Electronic Frontier Foundation et Bits of Freedom.

Il n'est cependant pas évident de trouver un juste équilibre entre les intérêts de chacun. C'est ainsi que les opérateurs prétendent depuis assez longtemps déjà qu'il est important de pouvoir gérer le trafic de manière à pouvoir garantir la diffusion vidéo par exemple, alors que la fourniture d'un courriel intervenant quelques secondes plus tard, est moins cruciale.

C'est pareil pour le 'zero-rating': il existe suffisamment d'exemples d'opérateurs mobiles qui n'englobent par exemple pas le trafic de données de Facebook ou d'autres sites populaires. L'idée est bonne en soi, mais malhonnête vis-à-vis d'autres sites.

Nos partenaires