L'internet mobile trop cher en Belgique

22/11/11 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Le Belge paye deux à cinq fois plus qu'un Italien l'utilisation de l'internet mobile sur son PC tablette, ordinateur portable ou téléphone mobile.

L'internet mobile trop cher en Belgique

Le Belge paye deux à cinq fois plus qu'un Italien l'utilisation de l'internet mobile sur son PC tablette, ordinateur portable ou téléphone mobile. Voilà ce qui ressort d'une étude comparative réalisée par l'association de consommateurs Test-Achats. Suite au manque de concurrence sur le marché, les tarifs demeurent trop élevés, selon l'enquête.

Test-Achats indique que l'utilisateur belge peut s'adresser à deux grands fournisseurs (Mobistar et Proximus) et à deux opérateurs alternatifs. Le plus cher, Telenet, utilise cependant le réseau de Mobistar, alors que Mobile Vikings fait lui appel au réseau moins étendu et plus lent de Base. "Le consommateur est le perdant de ce manque de concurrence, car il n'a ainsi pas accès aux offres avantageuses", déclare l'association de consommateurs.

Chez Mobile Vikings, il est possible de recharger chaque fois 2 giga-octets pour 12 euros (internet uniquement), ce qui fait de ce fournisseur le plus économique du pays, même s'il offre une vitesse de navigation inférieure à celle proposée chez Mobistar ou Proximus. L'utilisateur plus exigeant vis-à-vis de son internet mobile, devra au minimum débourser 30 euros chez Mobistar.

De l'étude, il ressort que les prix belges sont nettement plus élevés que ceux pratiqués dans d'autres pays européens tels l'Italie, l'Espagne ou le Portugal. Pour un pack de base de 500 mégaoctets par mois, l'utilisateur belge paie plus de deux fois autant que la formule la plus avantageuse de l'italienne Coop, et plus de cinq fois autant pour un pack medium de 2 giga-octets.

L'association de consommateurs plaide par conséquent entre autres pour une concurrence accrue de nouveaux fournisseurs et de nouvelles formules, ce qui permettrait de diminuer les tarifs.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires