L'internet mobile multiplié par trois en Belgique

01/09/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

La pénétration de l'internet mobile en Belgique va tripler au cours des cinq prochaines années. Voilà du moins ce qui ressort d'une nouvelle étude réalisée par Forrester. Toujours selon le cabinet d'études, notre pays demeurera pourtant l'un des plus mauvais élèves de la classe européenne.

La pénétration de l'internet mobile en Belgique va tripler au cours des cinq prochaines années. Voilà du moins ce qui ressort d'une nouvelle étude réalisée par Forrester. Toujours selon le cabinet d'études, notre pays demeurera pourtant l'un des plus mauvais élèves de la classe européenne.

Actuellement, seuls neuf pour cent des Belges exploitent l'internet via leur appareil mobile, estiment les analystes. A l'horizon 2014, ce chiffre devrait avoir triplé à quelque 28 pour cent.Si l'étude de Forrester est correcte, cela signifie que la Belgique continuera d'accuser du retard sur le reste des pays d'Europe occidentale, où le taux de pénétration devrait être de 39 pour cent en 2014. Aux Pays-Bas, il devrait même atteindre les 47 pour cent.

Thomas Husson, senior analist chez Forrester, distingue trois explications au piètre score de notre pays: "En Belgique, le nombre de réseaux 3G est limité avec Base qui n'a pas (encore) sauté dans ce train. Plus important encore: l'interdiction de la vente conjointe, ce qui ralentit davantage que dans les autres pays la vente des téléphones intelligents encore relativement coûteux."

Mais la principale raison réside cependant, selon Husson, dans l'absence d'abonnements internet à tarif fixe ('flat rate'). "Nous observons clairement que les consommateurs migrent d'autant plus vite lorsqu'ils peuvent choisir des abonnements abordables et transparents. Et c'est ce qui manque actuellement encore en Belgique. Nous nous demandons combien de temps il faudra encore attendre, avant que les opérateurs ouvrent enfin le marché."

Nos partenaires