L'internet est social, mais encore et toujours plus dangeureux qu'imaginé

05/03/08 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

Symantec a examiné dans huit pays comment les utilisateurs - jeunes et âgés - considèrent l'internet, et a observé que malheureusement, les dangers sont encore et toujours sous-estimés, surtout par les parents vis-à-vis du comportement de leurs enfants.

Symantec a examiné dans huit pays comment les utilisateurs - jeunes et âgés - considèrent l'internet, et a observé que malheureusement, les dangers sont encore et toujours sous-estimés, surtout par les parents vis-à-vis du comportement de leurs enfants.

L'internet est en tout cas déjà profondément enraciné dans la vie sociale quotidienne. Quelque 52% des participants à l'étude affirment s'être fait des amis sur internet, et la moitié de ceux-ci apprécient tout autant ces amis que ceux qu'ils ont dans le monde réel. Dans ce domaine, ceux qui mènent la danse, ce sont les Brésiliens avec des pourcentages situés entre 60 et 77%! Autre activité quasi universelle: les achats en ligne avec des pourcentages allant de 81 à 93%. La confiance que les surfeurs éprouvent pour les achats via internet, diffère cependant fortement d'un pays à l'autre. C'est en Grande-Bretagne que l'indice de confiance est le plus élevé (78% sont très confiants). A l'inverse, c'est au Japon que le score est le plus faible (33% de très confiants seulement).

Un point délicat, s'il en est, demeure la sous-évaluation des dangers sur internet, en particulier de la part des parents à l'égard de leurs enfants. Non seulement, la fonction de contrôle parental n'est que rarement activée (les Etats-Unis arrivent en tête avec 48%, et le Japon ferme la marche avec 5% seulement), mais les parents pensent aussi que leurs enfants sont moins souvent approchés à des fins mal intentionnées que c'est le cas en réalité. C'et ainsi qu'aux Etats-Unis, quelque 6% des parents estiment que leurs enfants ont déjà été approchés par quelqu'un de bizarre, alors que 16% des enfants affirment que tel a déjà été le cas. En Allemagne, la situation est encore plus inquiétante avec respectivement 2 et 24%. Néanmoins, la plupart des parents sont d'avis que l'internet est moins sûr pour les enfants que pour les adultes.

Morale de l'histoire: tant les enfants que les parents doivent prendre des mesures pour se protéger car tout le monde est harcelé. Et tout le monde doit mettre de l'eau dans son vin et parler de manière sensée de la façon dont il convient de se comporter et vivre avec et sur le net.

Nos partenaires