L'Inde va bloquer .xxx

25/03/11 à 09:19 - Mise à jour à 09:19

Source: Datanews

L'Inde va bloquer le domaine de top level controversé .xxx.

L'Inde va bloquer .xxx

L'Inde va bloquer le domaine de top level controversé .xxx. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal indien The Economic Times. "Conjointement avec de nombreux autres pays asiatiques et du Moyen-Orient, l'Inde s'oppose à l'arrivée d'un domaine pornographique", déclare-t-on au Ministère indien de l'IT. "Comme .xxx enfreint la loi indienne, nous allons bannir cette extension."

L'Icann, l'organisation qui gère le système des noms de domaine au niveau mondial, avait donné son feu vert à .xxx fin de la semaine dernière. Les premiers sites web avec une adresse .xxx étaient attendus pour cet automne. En 2007, l'Icann s'était encore opposée à .xxx, sous la pression de l'administration conservatrice Bush. Une commission d'arbitrage 'indépendante' auprès de l'International Centre for Dispute Resolution américain avait cependant jugé que le dossier avait été indûment désapprouvé et devait donc être réexaminé.

Le GAC (l'organe-conseil au sein de l'Icann, où siègent les différents gouvernements, dont celui de l'Inde) a cependant continué à s'opposer à ce qu'on appelle un 'red light district' virtuel sur internet. Selon le droit pénal indien, la distribution de contenu pour adulte est interdite (mais le visionnement de matériel à connotation érotique est par contre autorisé).

Le 'cyber-avocat' indien bien connu Vivek Sood émet pas mal d'objections à l'égard de la prise de position des autorités indiennes. Il suggère que la mesure aura peu d'effet, parce que du contenu similaire est aujourd'hui déjà hébergé sous .com et .in et qu'un blocage peut être aisément attaqué en justice.

Des activistes internet locaux affirment aussi que les autorités, employeurs et parents préoccupés s'en tireraient mieux avec une bouclier de protection contre le contenu à caractère sexuel, parce que les domaines .xxx peuvent être supprimés des ordinateurs, dont ceux des enfants, par voie logicielle.

Entre-temps, ICM Registry, la petite entreprise à l'initiative de .xxx, aurait déjà reçu 500.000 pré-enregistrements de 83 pays pour des sites .xxx. Le lancement officiel du domaine pornographique est prévu en septembre, et le 'sunrise' (la période durant laquelle les propriétaires de marques et les gouvernements peuvent introduire en priorité une demande, afin d'éviter les abus) devrait normalement suivre dans les 90 jours.

En savoir plus sur:

Nos partenaires