L'Imec se distingue au Japon

12/06/12 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Datanews

Le centre louvaniste de recherche Imec a signé au Japon un accord avec l'université Tohoku et collabore avec son partenaire Kaneka sur des cellules solaires à contacts en cuivre.

L'Imec se distingue au Japon

Le centre louvaniste de recherche Imec a signé au Japon un accord avec l'université Tohoku et collabore avec son partenaire Kaneka sur des cellules solaires à contacts en cuivre.

Au cours de la mission économique dirigée par le Prince Philipe au Japon, le centre de recherche louvaniste Imec a conclu un accord de collaboration avec l'université Tohoku de Sendai. Pour l'Imec, il s'agit là de la reconnaissance d'une collaboration étroite qui dure depuis plusieurs années déjà. C'est ainsi que cette coopération a porté ces cinq dernières années déjà sur des interconnexions perfectionnées pour puces, sur des boîtiers de systèmes micro-électromécaniques et sur le développement de systèmes de détection à faible puissance, selon l'Imec. Au cours des prochaines années, il y aura aussi une recherche commune en matière de RAM magnétique, de technologie de processus pour puces, de technologie d'intégration 3D et de communication sans fil. Dans ce but, l'on assistera à un échange d'étudiants, de chercheurs et de professeurs, mais aussi notamment de prototypes (où les 'clean rooms', alias les salles blanches, à 200 et 300 mm de l'Imec seront privilégiées). L'université Tohoku a été créée en 1907. Il s'agit de la troisième université nationale. Elle compte aujourd'hui quelque 6.000 collaborateurs et plus de 18.000 étudiants.

Cellules solaires plus économiques En outre, l'Imec et la Kaneka Corporation d'Osaka ont réussi à mettre au point des cellules solaires au silicium à hétéro-branchements caractérisés par une efficience de conversion de 22,68% et équipés de contacts en cuivre galvanisé sur une couche d'oxyde conductrice transparente. L'utilisation de cuivre constitue du reste une percée toute particulière, du fait que jusqu'à présent, c'était l'argent plus coûteux et moins efficient qui était utilisé. Le nouveau procédé, au moyen duquel les premiers prototypes ont été réalisés à Osaka, repose sur l'expertise de l'Imec en matière de galvanisation du cuivre. Grâce aux contacts à base de cuivre, il est possible d'une part d'accroître l'efficience et d'autre part de réduire les coûts de production. Kaneka possède également un laboratoire en Europe. Il est installé sur le campus de l'Imec à Louvain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires