L'Imec lance une activité R&D à Taiwan

20/10/10 à 12:26 - Mise à jour à 12:25

Source: Datanews

Le centre de recherche en nanoélectronique Imec a conclu un accord ...

L'Imec lance une activité R&D à Taiwan

Le centre de recherche en nanoélectronique Imec a conclu un accord avec le ministère taïwanais des affaires économiques pour le cofinancement du nouveau centre de recherche ITIC.

Ces dernières années, le centre louvaniste de recherche Imec a ouvert des filiales locales dans toute une série de pays, comme aux Pays-Bas (un centre propre), aux Etats-Unis, en Chine, au Japon et à Taiwan. Deux ans après l'ouverture d'une filiale dans ce dernier pays, l'Imec a à présent conclu un accord avec les autorités taïwanaises en vue de cofinancer l'Imec Taiwan Innovation Centre (ITIC). En collaboration avec des entreprises taïwanaises, des recherches seront donc effectuées dans les domaines où l'Imec est connu dans le monde entier, en l'occurrence la conception de puces et de composants, ainsi que leur application dans la bioélectronique, les systèmes micro-électromécaniques (MEMS) et l'électronique verte.

Financé par Imec Taiwan, ITIC obtiendra aussi des subsides des autorités taïwanaises en tant que 'centre R&D innovant multinational', et ce dans le cadre d'une initiative gouvernementale visant à inciter les entreprises étrangères à ouvrir des centres de recherche sur son territoire. Pour Luc Van den Hove, CEO et directeur général de l'Imec, "L'ITIC renforcera l'interaction de l'Imec avec l'industrie taïwanaise des puces et de l'électronique ainsi qu'avec le monde académique." C'est très important au vu de la position dominante actuelle de Taiwan dans la production et l'assemblage de puces, composants et (sous-)systèmes. L'industrie taïwanaise entend "grimper sur l'échelle des valeurs", affirme Jung-Chiou Hwang, vice-ministre des affaires économiques, "L'ITIC accélérera l'innovation ouverte, ce qui engendrera une propriété intellectuelle dans le domaine de l'électronique intelligente." Tout cela s'inscrit dans le cadre du plan d'innovation stratégique de Taiwan.

Ce qui est intéressant, c'est que le vice-ministre fait aussi allusion au rayonnement de l'Imec car "la présence de l'ITIC, la filiale locale de l'institut Imec de réputation mondiale, renforcera la position de Taiwan vis-à-vis des autres acteurs asiatiques et incitera d'autres entreprises européennes à investir à Taiwan." Voilà une opinion qui mériterait sans doute d'être davantage creusée chez nous en Belgique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires