L'Imec et iMinds préparent un module multistandard pour compteurs intelligents

03/11/14 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Ce module de communication multistandard pour compteurs intelligents résulte en fait du projet CoPlaSM de l'Imec, iMinds et de leurs partenaires.

L'Imec et iMinds préparent un module multistandard pour compteurs intelligents

Dans le cadre de l'objectif européen visant à rendre 'intelligents' à l'horizon 2018 quelque 80 pour cent des compteurs dans les réseaux d'utilité publique (électricité, gaz, eau), l'Imec a lancé en 2013 le projet CoPlaSM avec iMinds et toute une série de partenaires. Ce projet est destiné à générer un module standard capable de supporter diverses formes de communication entre les compteurs intelligents et les fournisseurs de réseaux d'utilité publique. Il cible dans un premier temps le trafic à double sens requis dans le réseau électrique avec des informations relatives à la production de courant locale (comme les panneaux solaires).

Solution universelle

Ce projet a démarré par des exigences techniques pour le module de communication, comme spécifiées par Eandis et Infrax, sur base d'une recherche effectuée par les groupes de chercheurs SMIT-VUB et MICT-UGent d'Minds. C'est à partir de là que le producteur asic AnSem a mis au point un module PLC adaptable de type logiciel: une combinaison d'une puce 'front-end' analogique multistandard d'AnSem et d'un processeur de NXP. Actuellement, le module continue d'être développé avec la collaboration des groupes de chercheurs d'iMinds à la VUB et à l'UGent, ainsi que d'Elster Energy ICT et de Laboelec.

Le résultat final sera un module susceptible d'être actualisé par voie logicielle et d'offrir un support tant à la communication machine-to-machine sans fil qu'à la 'power line communication' (PLC) et au coax. Ce faisant, ce sera toujours la meilleure forme de communication possible qui sera supportée. L'on prévoit également une étude de la consommation électrique et des coûts de production.

Avec ce genre de module universel, les partenaires visent un 'time to market' plus court, un prix unitaire moindre, une logistique plus économique et une installation plus simple et uniforme. Le module devrait permettre de "faire d'un compteur ordinaire un compteur intelligent". Du reste, le marché des compteurs intelligents va, selon une estimation, croître de 7 milliards d'euros en 2012 à 35 milliards en 2022.

A propos de ce projet, rien n'a filtré quant aux étapes entreprises en vue de garantir la sécurité de la communication - un problème délicat et bien connu pourtant dans le domaine des compteurs intelligents.

Nos partenaires