L'ICT pour lutter contre la dyslexie

06/11/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Frank Vandenbroucke, le ministre flamand de l'enseignement, a plaidé pour l'utilisation d'outils ICT par les enfants aux prises avec des troubles d'apprentissage dans les écoles flamandes. Vandenbroucke a présenté dans ce but le dossier de travail 'Surfplank' - "De computer, mijn surfplank bij het leren" - de l'asbl Die-'s-lekti-kus.

Frank Vandenbroucke, le ministre flamand de l'enseignement, a plaidé pour l'utilisation d'outils ICT par les enfants aux prises avec des troubles d'apprentissage dans les écoles flamandes. Vandenbroucke a présenté dans ce but le dossier de travail 'Surfplank' - "De computer, mijn surfplank bij het leren" - de l'asbl Die-'s-lekti-kus.

Ce dossier de travail est une combinaison de techniques utiles et de plans progressifs simples visant à permettre à tout enfant ayant de sérieux problèmes de lecture, d'écriture et d'orthographe d'utiliser l'ordinateur. Chaque école flamande recevra un exemplaire gratuit du dossier à la mi-novembre.

"Grâce à l'ordinateur et à des logiciels adaptés, les écoliers aux prises avec des difficultés d'apprentissage seront les égaux des autres élèves de la classe et progresseront davantage qu'ils ne le font actuellement", déclare Vandenbroucke. "En outre, ils pourront s'exercer par eux-mêmes et seront donc moins dépendants de l'aide du corps professoral."

C'est ainsi que le logiciel de prévision de mots (l'ordinateur prévoit le mot que vous voulez taper) assistera les écoliers qui ont du mal à utiliser les touches du clavier à cause de problèmes moteurs. Quant aux programmes de récitation et de réflexion, ils aideront les élèves à mémoriser et à étudier, alors que le logiciel de lecture (l'ordinateur lit le texte et met en même temps en surbrillance le texte lu) offrira une solution pour les écoliers éprouvant des difficultés à lire.

"Pour les enfants et adolescents souffrant de dyslexie ou d'un trouble d'apprentissage de ce genre, l'ordinateur représente ce que sont les lunettes pour les élèves malvoyants", explique Dirk Seresia, président de l'asbl Die-'s-lekti-kus. "Malheureusement, l'enfant aux prises avec de tels problèmes est encore trop souvent scolarisé sans cette aide. Si les élèves dyslexiques (ayant des difficultés de lecture et d'orthographe) et dyspraxiques (difficultés d'écriture) peuvent utiliser des logiciels compensatoires à l'école, ils pourront valoriser leurs talents."

Le dossier 'Surfplank' en néerlandais peut être téléchargé gratuitement sur le site web [www.letop.be].

Source: Belga

Nos partenaires