L'ICT des Finances externalisée en Inde? (update)

01/04/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

Dans le but d'accélérer quelque peu les projets ICT qui se traînent au SPF Finances, on évoque ouvertement l'option de l''offshoring'. Quelques géants IT indiens se frottent déjà les mains.

Dans le but d'accélérer quelque peu les projets ICT qui se traînent au SPF Finances, on évoque ouvertement l'option de l''offshoring'. Quelques géants IT indiens se frottent déjà les mains.

"Puits sans fond", "manque de compétences", "pénurie de personnel", ... Ces dernières semaines et mois, les déclarations de ce genre tant internes qu'externes (dans la presse) n'ont pas manqué pour qualifier les réformes ICT au sein du SPF Finances dans le cadre du plan Coperfin. Il semble cependant que tout ce tintouin ne soit pas passé inaperçu chez le ministre des Finances Didier Reynders et son équipe. Data News a appris de la part de diverses sources bien informées que l'option de l'Inde, à savoir l'externalisation lointaine de l'ICT, est bel et bien envisagée.

"Nous ferions ainsi d'une pierre plusieurs coups", déclare un haut fonctionnaire, "nous disposerions ainsi des compétences et de la main d'oeuvre pour faire avancer les choses. En outre, les premiers calculs démontrent que le projet pourrait générer pas mal d'économies." Dans une telle hypothèse, on ne sait pas encore ce que deviendraient non seulement les informaticiens internes, mais aussi les informations d'Etat sensibles qui tomberaient ainsi dans les mains d'entreprises étrangères. Il serait très probable, selon une autre source, que les Indiens soient surtout utilisés à des fins de développement, de sorte que le personnel interne puisse se concentrer sur des tâches plus stratégiques, comme l'analyse de la législation fiscale belge complexe. "Rien n'est encore décidé", apprend-on encore, "la discussion va à présent bon train." Il n'empêche que la question est devenue si concrète qu'une étude de marché informelle a déjà été réalisée. Tous les acteurs en vue se montreraient intéressés.

Il est manifeste que cette affaire interpelle. Louis Collet, manager ICT aux Finances, n'a malheureusement pas pu être joint pour nous faire savoir ce qu'il en pensait. Au sein des syndicats, la question, qualifiée dans les couloirs du nom de code 'Coperfinde', "est suivie de très, très près".

Comme certains l'avaient subtilement deviné, cette annonce est un poisson d'avril. Les Finances n'envisagent donc pas l'outsourcing de leur ICT en Inde.

Nos partenaires