L'IBPT inflige effectivement une amende à Belgacom

28/07/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

L'IBPT vient d'infliger effectivement une amende de 3 millions d'euros à l'opérateur historique pour avoir imposé des prix trop élevés au public pour les communications entre téléphonie fixe et GSM.

L'IBPT vient d'infliger effectivement une amende de 3 millions d'euros à l'opérateur historique pour avoir imposé des prix trop élevés au public pour les communications entre téléphonie fixe et GSM.

C'est semble-t-il la première fois que l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) impose une amende effective. L'IBPT avait obligé l'ensemble des opérateurs mobiles à baisser leurs tarifs de terminaison vers les numéros GSM. Il s'agit des prix facturés entre opérateurs pour le traitement des communications.

Selon l'IBPT, Belgacom ne répercute pas suffisamment cette baisse de 50% sur les tarifs aux utilisateurs qui restent exagérément élevés. "Ce faisant, le consommateur paie trop pour sa ligne fixe, estime Vincent Van Quickenborne dans un communiqué de presse. Le ministre ajoute soutenir la "position ferme" de l'IBPT. Et d'indiquer que le régulateur exécute ce que le ministre avait décidé dans sa note politique.

"Je soutiens l'IBPT dans ses efforts visant à poursuivre l'ouverture du marché belge des télécoms et à renforcer la concurrence entre les différents opérateurs", enchaîne-t-il, avant de faire remarquer que Belgacom est tenu comme les autres opérateurs à respecter les règles de du marché libéralisé et compétitif des télécoms.

Belgacom se dit surpris de cette amende. "Nous avons adapté régulièrement nos tarifs à la baisse en répercutant la réduction des tarifs de terminaison", signale le porte-parole Jan Margot. "Début juillet, nous en étions à 100%. Aujourd'hui, nous sommes les moins chers du marché pour les communications entre fixe et mobile et jusqu'à 25% moins chers que les opérateurs alternatifs qui empochent simplement le bénéfice." Belgacom devrait contester l'amende. Pour ce faire, l'opérateur doit introduire dans les 60 jours un recours devant la cour d'Appel de Bruxelles.

L'association des consommateurs Test-Achats parle entre-temps d'un signal fort pour l'ensemble du secteur. Jean-Philippe Ducart songe en l'occurrence à Telenet et à Voo. "Nous suivrons de près la situation dans les prochains mois", lance-t-il en guise d'avertissement.

Source: Belga

Nos partenaires