L'homme à la mesure des data à l'échelle mondiale

02/12/11 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Datanews

Les possibilités neuropsychologiques de l'homme déterminent ...

L'homme à la mesure des data à l'échelle mondiale

Les possibilités neuropsychologiques de l'homme déterminent manifestement la manière dont l'information est produite et traitée au niveau mondial.

Une étude réalisée à l'université Goethe de Francfort par Claudius Gros et consorts nous apprend que la production de l'information n'est pas tant limitée par des barrières économiques ou autres que par les capacités neuropsychologiques du cerveau humain. Dans ce contexte, les chercheurs ont examiné la répartition de millions de fichiers en fonction de leur nombre et de leur taille dans sept catégories (des applications à la vidéo).

L'hypothèse, selon laquelle la production de davantage de fichiers de grande taille serait limitée par des restrictions économiques et matérielles, ne semblait pas correspondre au recul observé du nombre d'assez gros fichiers. La courbe affichait plutôt un tracé relationnel comme le prévoit la loi de Weber-Fechner. Cette loi se réfère au travail effectué par Ernst Weber au début du 19ème siècle, où il constate qu'une quantité d'informations complémentaires n'est pas prise en compte par l'homme, lorsque la quantité initiale d'informations est déjà assez grande. Exemple: une augmentation de la résolution dans une image à faible résolution sera plus aisée à distinguer que la même amélioration de la résolution dans une image qui est déjà en haute résolution. Cela signifie que la production totale d'informations, tout particulièrement sous la forme d'ensembles de données plus importants et plus affinés, sera en fin de compte limitée par les capacités neuropsychologiques de l'homme à traiter tout ce complément d'informations.

Les commentateurs parlent aussitôt d'orientations de recherche intéressantes en matière d'acquisition d'informations à l'aide de l'intelligence machine. Pensons par exemple aux descendants de systèmes comme Watson d'IBM. Mais jusque là, la formule du Sophiste Protagoras - 'l'homme est la mesure de toute chose' - semble toujours s'appliquer même dans le monde moderne de l'information électronique.

Claudius Gros et ses collaborateurs ont publié à propos de leur étude un article intitulé 'Neuropsychological constraints to human data production on a global scale'.

En savoir plus sur:

Nos partenaires