L'hameçonnage, les pourriels et les 'botnets' en hausse rapide sur les réseaux d'entreprise

10/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 09/05/07 à 23:59

Source: Datanews

Alors que 3 pour cent des requêtes de navigation bloquées émanant d'employés étaient dus à des menaces d'hameçonnage ('phishing') début janvier 2006, la proportion atteignait 77 pour cent en décembre.

Ces données proviennent d'une étude réalisée par l'entreprise belgo-américaine Vasco en janvier et en décembre 2006 auprès de 400 PME (de 5 à 250 collaborateurs) sur base d'informations issues de l'appliance de sécurité aXs Guard.Les conclusions sont identiques à celles d'études précédentes, mais la comparaison entre janvier et décembre 2006 a de quoi surprendre. C'est ainsi que Vasco affirme que la quantité de pourriels ('spam') a considérablement augmenté. En janvier, 64 pour cent des courriels étaient du spam contre pas moins de 85 pour cent en décembre. Autrement dit, seuls 15 pour cent des courriels étaient envoyés sans intention douteuse.Quant aux 'botnets', ces réseaux de PC commandés par des pirates, ils ont suivi la même évolution pour passer de 15 pour cent de PC en janvier à 40 pour cent en décembre. Ces 'botnets' sont eux-mêmes utilisés pour expédier des pourriels. Et même si ces courriels de spam sont bloqués, ils exigent pas mal de puissance de traitement de la part de l'infrastructure IT de l'entreprise visée. De plus, les 'botnets' sont aussi utilisés pour dérober des mots de passe.Les menaces de hameçonnage ont elles aussi augmenté en flèche. Si le blocage de 3 pour cent des requêtes de navigation émanant d'employés d'entreprise était en effet dû à ce type de menace, la proportion était de 77 pour cent en décembre.Même si la croissance du nombre d'espèces de virus stagne, il n'en reste pas moins que la menace pour les réseaux ne fait que croître, selon Vasco, et ce simplement parce que le trafic de courriels dans les 400 entreprises interrogées est passé de 6 millions de courriels en janvier à 20 millions en décembre.

Nos partenaires