L'ex-président de Siemens Belgique en prison

15/12/06 à 00:00 - Mise à jour à 14/12/06 à 23:59

Source: Datanews

Thomas Ganswindt, jusqu'à l'été dernier président de Siemens Belgique et Luxembourg, a été arrêté par la police et emprisonné après la vaste affaire de corruption qui secoue le groupe allemand. La fusion Nokia Siemens Networks s'en trouve également postposée.

L'enquête portant sur des faits de corruption, de fraude et de détournement d'argent pour un montant de 200 millions d'euros au sein de la division télécoms du groupe Siemens, est en cours depuis quelques semaines. Avec l'arrestation de Thomas Ganswindt, c'est à présent la direction qui est visée. Une dizaine d'autres managers sont aussi sous les verrous. Chez Siemens, Ganswindt passait depuis longtemps déjà pour être une grande promesse et comme le successeur du CEO Heinrich von Pierer. Il était membre de la direction et responsable de la division télécoms au niveau mondial. En Belgique, il avait été président du conseil d'administration de Siemens. C'est en septembre qu'il avait démissionné de manière inattendue.Cette affaire de corruption pèse aussi sur la fusion Nokia Siemens Networks, qui devait normalement démarrer le 1er janvier prochain, mais qui est à présent postposée à une date ultérieure durant le premier trimestre de 2007. Entre-temps, la recherche d'un repreneur de la division 'enterprise' de Siemens est également dans une impasse. Sans doute veut-on ici aussi attendre la fin de l'affaire de corruption.

Nos partenaires