L'Europe vote contre 'l'interdiction de la pornographie'

13/03/13 à 09:28 - Mise à jour à 09:28

Source: Datanews

Le Parlement européen entend supprimer les stéréotypes sur les sexes, mais s'oppose au paragraphe controversé qui bannit toute forme de pornographie, y compris sur le web.

L'Europe vote contre 'l'interdiction de la pornographie'

Le texte controversé a été approuvé par 368 voix pour, 159 contre et 98 abstentions. Mais la section relative au contenu pornographique a elle été rejetée. Pour éviter tout malentendu, il ne s'agissait pas d'une proposition de loi, mais d'un rapport. Une prise de position du Parlement européen sur laquelle la Commission européenne pourra ensuite baser une loi.

Agitation

Ce rapport avait pour but d'abolir les stéréotypes sur les sexes. Mais dans le texte, l'on trouvait aussi un paragraphe qui imposait une interdiction de toute forme de pornographie dans tous les médias.

Le texte était issu d'une résolution précédente datant de 1997, bien avant la percée d'internet en tant que plate-forme de communication de masse. Mais dans le contexte actuel, cela signifie que même les sites web érotiques et, par conséquent, l'ensemble de l'industrie pornographique en ligne, n'étaient plus autorisés.

Le paragraphe en question a été relevé par l'euro-parlementaire Rick Falkvinge du parti des Pirates, à la suite de quoi plusieurs personnes se sont mises à envoyer des mails à leurs euro-parlementaires en leur demandant de voter contre le rapport. Il apparut alors que le département IT du Parlement bloquait ces messages, ce qui ne fit qu'amplifier toute cette affaire.

En même temps, avec l'interdiction générale du contenu pornographique, le lien peut être facilement fait avec des tentatives de censure. C'est ainsi que l'ACTA avait aussi comme but de combattre le piratage et la contrefaçon, tout en maintenant la porte ouverte aux blocages de sites web.

Pas de retour

Ce qui est intéressant à savoir, c'est que le rapport peut à présent constituer la base d'une proposition de loi plus large. Mais c'est précisément parce que le paragraphe concerné sur la pornographie a été explicitement rejeté qu'il y a peu de chance qu'il revienne encore sous une autre forme.

Nos partenaires