L'Europe lancera ses premiers satellites Galileo en octobre

24/05/11 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Datanews

Les deux premiers satellites du système de navigation européen Galileo seront lancés le 20 octobre de la base européenne de Kourou en Guinée française.

L'Europe lancera ses premiers satellites Galileo en octobre

Les deux premiers satellites du système de navigation européen Galileo seront lancés le 20 octobre de la base européenne de Kourou en Guinée française.

Le premier portera le nom d'un enfant belge et le second celui d'un jeune Bulgare. Voilà ce qu'a annoncé le commissaire européen de l'industrie, Antonio Tajani. Il s'est targué du fait que le système coûtera finalement moins cher que ce qui avait été budgétisé initialement.

"Nous forçons l'allure et réduisons les coûts", a déclaré Tajani lors d'une conférence de presse. "Nous n'utiliserons pas l'ensemble des 3,4 milliards d'euros" budgétisés pour les années 2007-2013. Des chiffres plus précis ne seront annoncés que dans les semaines à venir, mais c'est là en tout cas une bonne nouvelle. Ces dernières années, les partenaires européens avaient en effet dû à plusieurs reprises déjà puiser dans leur porte-monnaie davantage que prévu.

Galileo nécessite dix-huit satellites en tout, qui devraient d'ici 2019 tourner en orbite autour de la Terre. Le système fournira à l'Europe un "système GPS très précis", mais doit surtout rendre le vieux continent "indépendant d'une technologie devenue toujours plus critique, y compris dans des domaines stratégiques comme la distribution électrique et les télécommunications", a ajouté Tajani.

Le commissaire européen a expliqué que la date de lancement avait été prise plus tôt ce mois-ci après un examen détaillé sous la houlette de l'agence spatiale européenne ESA. La construction des futurs composants sur terre et dans l'espace s'effectue dans le délai imparti, tout comme les préparatifs opérationnels et le planning.

Normalement, Galileo devrait entrer en fonction, certes sous une forme limitée, en 2014.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires