L'état américain de Washington rejette unilatéralement l'abolition de la neutralité du net

06/03/18 à 16:30 - Mise à jour à 16:29

Dans l'état américain de Washington, les républicains et les démocrates ont voté une loi garantissant la neutralité du net. Washington est le premier état américain à prendre une telle décision unilatérale.

L'état américain de Washington rejette unilatéralement l'abolition de la neutralité du net

© REUTERS

Conjointement, les politiciens républicains et démocrates locaux ont récusé la suppression de la neutralité du net prise à Washington. Jay Inslee, gouverneur de l'état, qualifie la décision de la Federal Communications Commission (FCC) américaine de 'décision prise par le gouvernement Trump afin que les intérêts des grandes entreprises priment sur ceux des habitants de Washington et des Etats-Unis'.

"Loi illégale"

En décembre dernier, la FCC avait décidé suite à un vote de brider la neutralité du net aux Etats-Unis. Ce faisant, les fournisseurs peuvent imposer leurs limites aux clients, ainsi que proposer du contenu sponsorisé, ce qui menace la liberté d'internet.

Les opposants à la décision unilatérale de l'état de Washington affirment que la loi est illégale, parce que la décision de la FCC prend le pas sur cette dernière. Il est donc possible que la loi votée dans l'état de Washington entraîne des procès. Inslee n'est pas d'accord: "Les états ont le droit de protéger leurs habitants."

Opposition

La nouvelle loi que l'état vient d'approuver, va même encore plus loin que la protection de la neutralité du net. Les fournisseurs seront à présent aussi contraints de communiquer de manière plus transparente sur leur politique, les caractéristiques de leurs prestations, ainsi que sur leurs activités commerciales. S'ils refusent de fournir ces informations, ils enfreindront dès lors les lois en matière de protection des consommateurs.

Même si Washington est le premier état américain à combattre par une loi propre la décision de la FCC, quelques actions d'opposition se sont déjà manifestées ces derniers mois. Au sénat américain, les démocrates par exemple cherchent encore une voix pour faire passer une résolution remettant en cause la décision prise par la FCC.

Nos partenaires