L'esprit retors de Barroso

09/05/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Fin mai, d'ici quelques semaines donc, la décision tombera concernant l'emplacement du siège de l'European Institute of Innovation and Technology (EIT), ce concentré de 60 cerveaux qui devront concrétiser la folie des grandeurs du président José Manuel Barroso. L'occasion de combler le 'fossé de l'innovation' par rapport à Big brother.

Fin mai, d'ici quelques semaines donc, la décision tombera concernant l'emplacement du siège de l'European Institute of Innovation and Technology (EIT), ce concentré de 60 cerveaux qui devront concrétiser la folie des grandeurs du président José Manuel Barroso. L'occasion de combler le 'fossé de l'innovation' par rapport à Big brother.

Pourtant, ce projet 'copier-coller' du succès du MIT américain semble encore revêtir un certain prestige. Quatre pays, ou plus exactement cinq, se sont inscrits à ce concours de beauté et ont délégué leurs plus éminents lobbyistes afin de rencontrer tout ce qui bouge dans les couloirs du Berlaymont. Il s'agit de la Pologne (qui rappelle ses plombiers mais cherche les meilleurs tuyaux) de la Hongrie, de l'Espagne et d'une alliance entre l'Autriche et la Slovaquie. Vienne a tout intérêt à refaire surface après les affaires de caves. L'Autriche affime compte le plus grand nombre d'étudiants en Europe. Tandis que la Slovaquie a dépêché la semaine dernière son premier ministre à Bruxelles. La Hongrie se flatte elle de compter le plus grand nombre de prix Nobel par tête d'habitant; d'avoir inventé le stylo à bille et l'essence sans plomb. La ville de Wraclow en Pologne prétend compter le plus d'enseignants, alors que Sant Cugat del Vallés, dans la banlieue de Barcelone met en avant l'équilibre entre innovation et qualité de la vie.

Et tout cela pour un bâtiment qui accueillera soxiante (60!) chercheurs. A titre de comparaison, l'Imec à Louvain emploie 1.600 cherheurs qui génèrent 244 millions EUR de recettes par an. Soit presque autant que les 309 millions EUR de subside attribués par la Commission européenne à l'EIT sur 5 ans. Le solde du budget total de 2,4 milliards EUR devra être financé par le secteur privé. Reste à voir quels 'opportunistes' se presseront au portillon.

Les locaux d'Imec accueilleront cette semaine la séance académique pour les 25 ans de Flanders Technology. L'Imec n'aurait-il pas été le cadre idéal pour devenir ce nouvel European Institute of Innovation and Technology? Le rêve de Barroso y aurait sans doute gagné en crédibilité. Au lieu d'envoler doucement.

Nos partenaires