L'entreprise Kodak en faillite autorisée par le juge à vendre ses brevets

14/01/13 à 16:06 - Mise à jour à 16:06

Source: Datanews

Vendredi dernier, Kodak a reçu l'autorisation par un tribunal américain de vendre ses brevets. Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters. Les brevets ont été achetés par un consortium d'entreprises technologiques importantes.

L'entreprise Kodak en faillite autorisée par le juge à vendre ses brevets

Vendredi dernier, Kodak a reçu l'autorisation par un tribunal américain de vendre ses brevets. Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters. Les brevets ont été achetés par un consortium d'entreprises technologiques importantes.


Intellectual Ventures et RPX Corporation ont versé 527 millions de dollars pour acquérir ces brevets. Le consortium attribuera ceux-ci en licence à un groupe d'entreprises technologiques, dont Adobe, Apple, Google, Microsoft, Samsung et Facebook, toutes impliquées dans le consortium. Le jugement rendu par le tribunal permet à présent à Kodak de vendre aussi d'autres actifs. L'entreprise photographique devait récolter au minimum un demi-milliard de dollars pour sortir de la procédure de protection contre ses créanciers, ce qu'on appelle le Chapter 11.


Le montant obtenu est nettement moindre que la valeur estimée à 2,6 milliards des plus de 1.000 brevets du pionnier de la photo. Kodak a, l'été dernier déjà, tenter de vendre aux enchères son portefeuille de brevets, mais les enchères n'avaient pas dépassé le montant total de 500 millions de dollars. C'est début 2012 qu'Eastman Kodak avait demandé d'être protégée contre ses créanciers.


Eastman Kodak a été créée en 1881 et a progressé pour devenir une multinationale. L'entreprise a été à la base de la photographie numérique, mais elle n'est pas parvenue à commercialiser l'évolution numérique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires