"L'ensemble des collaborateurs de Cosmo à la rue, mais tous ne le savent pas encore"

25/03/08 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

Les syndicats attendent une issue définitive de la faillite de l'entreprise de services IT Cosmo. "Mais vendredi, tout le monde a été licencié, du moins selon le curateur", déclare Koen Dries du syndicat LBC. "Le problème, c'est que tous n'ont pas encore été informés officiellement..."

Les syndicats attendent une issue définitive de la faillite de l'entreprise de services IT Cosmo. "Mais vendredi, tout le monde a été licencié, du moins selon le curateur", déclare Koen Dries du syndicat LBC. "Le problème, c'est que tous n'ont pas encore été informés officiellement..."

"Chez Cosmo, certains n'ont pas encore reçu leur lettre de licenciement officielle et sauront donc aujourd'hui qu'ils sont à la rue", explique Koen Dries. "Dans la mesure du possible, nous avons tenté de prévenir le personnel, mais les employés doivent bien entendu être avertis officiellement."

"La direction d'Esas a appelé la moitié environ des collaborateurs de Cosmo à Wilrijk et leur a proposé un contrat d'intérim. Ils pouvaient soit le signer et rentrer chez eux, soit remettre tous leurs avantages de société (voiture, GSM,...) et s'en retourner, mais cette fois de manière définitive."

Les syndicats parlent d'une construction douteuse suite à la faillite de Cosmo, qui avait été rachetée à Siemens, l'an dernier. "Esas a intégré les gens du labo (quelque 20 collaborateurs) à la faillite pour ne pas devoir payer leurs indemnités de licenciement. Les autres se voient proposer un contrat d'intérim chez Esas, de manière à réduire à néant leur ancienneté remontant à la période Siemens."

Le proche avenir est très incertain, selon Dries: "Nous attendons de voir comment les cartes seront redistribuées, avant d'envisager des actions."

Nos partenaires