L'école alostoise qui a espionné des élèves sur Facebook présente ses excuses

03/02/15 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Le Vrij Technische Instituut (VTI) d'Alost a reconnu mardi avoir consulté les profils Facebook de deux de ses élèves, mais a nié avoir systématiquement screené tous les profils, a signalé mardi la direction de l'école technique. Celle-ci a rencontré dans la matinée les élèves incriminés et leurs parents.

L'école alostoise qui a espionné des élèves sur Facebook présente ses excuses

© Reuters

"Nous avions appris que deux de nos élèves avaient posté des messages dérangeants sur leur profil public Facebook", a expliqué la directrice de l'école Els Vander Hoeven. "Nous avons simplement vérifié. En tant qu'école, nous ne faisons pas cela systématiquement. Mais il arrive que nous soyons au courant de certaines choses."

Dans le cas des deux élèves en question, l'école a vu des signes clairs de radicalisation. "Ces messages nous ont alarmés. Nous avons donc immédiatement contacté la ligne téléphonique spécifiquement ouverte par la police d'Alost pour ces questions."

L'école a avoué avoir "fait une faute stratégique". "Quand cela s'avère nécessaire et quel que soit le sujet, nous avons habituellement un dialogue avec les élèves impliqués et leurs parents. Nous ne l'avons pas fait dans ce cas-ci. Nous le regrettons."

L'Institut technique a donc présenté ses excuses aux élèves et à leurs parents. "La confiance avec les élèves et les parents est au coeur du projet pédagogique de l'établissement. C'est pourquoi nous avons eu une entrevue avec les élèves et les parents ce mardi matin."

A l'avenir, l'école affirme néanmoins que, après dialogue avec les élèves et leurs parents, elle appliquera strictement les procédures de lutte contre la radicalisation, si nécessaire. "Des dossiers pourront toujours être transmis", a prévenu la directrice.

L'école a également ajouté que ces excuses n'atténuent en rien la gravité des faits établis. "Notre préoccupation reste le bien-être général et la sécurité de tous les élèves de l'école." (Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires