"L'asservissement à l'internet doit être reconnu comme maladie"

25/03/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Une vie sans internet devient malaisément imaginable. Mais ici aussi, l'abus nuit. Car selon le journal Observer, chez toujours plus de gens, l'asservissement au net en général commence à présenter tous les signes d'une maladie clinique qui doit donc être reconnue comme telle par les autorités.

Une vie sans internet devient malaisément imaginable. Mais ici aussi, l'abus nuit. Car selon le journal Observer, chez toujours plus de gens, l'asservissement au net en général commence à présenter tous les signes d'une maladie clinique qui doit donc être reconnue comme telle par les autorités.

Voilà ce qu'écrit le docteur Jerald Block dans un article de fond paru dans l'American Journal of Psychology faisant autorité. Selon le docteur Block, les personnes qui participent chaque jour à des jeux informatiques, écument les sites pornographiques, s'échangent des mails sans fin ou 'chattent' à n'en plus finir, souffrent d'une affection compulsive-impulsive qui, selon lui, se manifeste si souvent qu'elle mériterait de figurer sur la liste officielle des maladies mentales.

Et le psychologue d'énumérer quatre 'signaux de danger', révélateurs d'un asservissement: utilisation extrême de l'internet, souvent associée à une perte totale de la sensation du temps; besoin de disposer d'ordinateurs et de logiciels toujours plus récents et plus rapides; incidences négatives sous la forme de piètres performances ailleurs, et isolement social; lassitude et états de manque lorsque l'ordinateur n'est pas activé s'exprimant par de la colère, des tensions, voire de la dépression.

Comme exemple de l'utilisation abusive de l'internet, le docteur Block cite la Corée du Sud, le pays où les connexions à haut débit sont les plus nombreuses. Des internautes y meurent déjà suite à la formation de caillots sanguins, du fait qu'ils restent trop longtemps assis dans des cybercafés internet. Il y a même eu un assassinat dans le cadre d'un jeu informatique.

A Séoul, les autorités considèrent dès lors l'asservissement à l'internet comme 'l'un des problèmes de santé majeurs du moment' et estiment que pas moins de 200.000 élèves en souffrent et doivent donc être suivis médicalement. Parmi eux, 80 pour cent devraient prendre des médicaments spéciaux pour le cerveau, et un quart d'entre eux devraient même être hospitalisés. En Chine aussi, l'asservissement à l'internet commence à devenir un problème préoccupant.

Selon le docteur Block, qui enseigne à l'université de la Santé et des Sciences dans l'état américain de l'Oregon, l'importance du problème aux Etats-Unis est plus malaisément décelable, parce que la plupart des gens surfent chez eux et pas dans des cybercafés, comme dans les pays asiatiques. Il est cependant convaincu qu'aux Etats-Unis et en Europe, cette forme d'asservissement constitue également un problème bien réel. Et le psychologue de souligner qu'il ne s'agit pas tellement d'asservissement à certains sites web car 'ici, il est surtout question de relation avec l'ordinateur'.

Source: Belga

Nos partenaires