L'Amérique est le pays des 'cyberchondriaques'

03/08/06 à 00:00 - Mise à jour à 02/08/06 à 23:59

Source: Datanews

Les Américains sont de plus en plus friands des pages Web en rapport avec la médecine

Dr Google j'ai mal aux dents... Près de deux tiers des adultes américains ont été identifiés comme étant des hypocondriaques. C'est du moins ce qui ressort d'un sondage en ligne réalisé par l'institut Harris. L'enquête montre qu'après trois années d'une progression plutôt modeste, le nombre d'adultes qui interroge les moteurs de recherche sur des questions de santé est en progression de 16 % pour un total de 136 millions d'internautes.Les chercheurs expliquent que cette augmentation est liée au nombre croissant d'américain disposant d'une connexion à l'Internet, qui atteint aujourd'hui les 77%.Sur ces internautes américains connectés, près de 80% ont déjà cherché des informations médicales sur la Toile, soit une progression de 72% par rapport à 2005.Ces malades du Net, qualifiés ironiquement de 'cyberchondriaques' par El Reg, cherchent en moyenne 5 fois par mois des informations en rapport direct avec la santé. Autre phénomène, les personnes interrogées sont globalement satisfaites des informations recueillies et estiment que le niveau de confiance dans l'information est satisfaisant. Le taux de confiance passe ainsi de 37% en 2005, à 52% cette année.Dans 45% des cas, les personnes interrogées expliquent que la recherche sur le Web est intervenue en complément d'un rendez-vous chez le médecin.L'étude qui repose sur 1.020 interviews d'adultes américains pourrait a priori sembler anecdotique. Seulement plusieurs géants du monde de l'informatique s'intéressent de plus en plus à ce secteur dont les promesses d'avenir sont alléchantes.Dernièrement, c'est Microsoft qui a annoncé "vouloir se diversifier "notamment dans ce secteur. La firme de Redmond a annoncé jeudi 27 juillet qu'elle allait investir dans un logiciel développé par des médecins et des chercheurs d'un établissement hospitalier. L'application, baptisée Azyxxi permet d'extraire rapidement des informations sur le patient à partir de différentes sources, notamment les rayons X.Enfin, Google va lancer un service de recherche dédié à la santé, de manière à fournir des résultats plus pertinents. La vice-présidente de Google, Marissa Mayer, a d'ailleurs déclaré dans les colonnes du USA Today au début mai : "la santé est un domaine intéressant à explorer."

Nos partenaires