Kroes n'aspire plus à un régulateur télécoms européen

29/05/13 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Datanews

Le projet visant à instaurer un régulateur télécoms paneuropéen est abandonné. L'euro-commissaire Neelie Kroes entend ainsi aboutir à des baisses de prix plus rapides.

Kroes n'aspire plus à un régulateur télécoms européen

Le projet visant à instaurer un régulateur télécoms paneuropéen est abandonné. L'euro-commissaire Neelie Kroes entend ainsi aboutir à des baisses de prix plus rapides.

L'on évoque depuis longtemps déjà le projet d'un régulateur unique sur le marché télécoms européen. Mais plusieurs pays s'y opposent du fait justement que la régulation télécoms se ferait alors complètement au niveau européen.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal Deutschland, la commissaire en charge de l'Agenda Numérique déclare à présent renoncer à ce projet, afin de ne pas compromettre d'autres réformes importantes en raison de l'opposition au régulateur européen. Elle envisage ici notamment les tarifs d'itinérance ('roaming') au sein de l'UE et la répartition des fréquences d'émission.

Le régulateur paneuropéen ne doit du reste pas être confondu avec BEREC (Body of European Regulators for Electronic Communications). Cette organisation a également été créée par l'Europe, mais fournit surtout des avis, des études de marché et propose des améliorations possibles, mais ne prend aucune décision en matière de régulation des télécoms, comme le font par exemple l'IBPT en Belgique ou l'Opta aux Pays-Bas à l'échelon national.

En savoir plus sur:

Nos partenaires