Kroes: "Les extensions .eu toujours plus populaires"

03/06/10 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Datanews

"Une extension de domaine .eu devient un choix évident pour les entreprises et les organisations intergouvernementales." Voilà ce qu'a déclaré l'euro-commissaire Neelie Kroes (Agenda Numérique) hier mercredi lors d'un discours prononcé au Parlement européen.

"Une extension de domaine .eu devient un choix évident pour les entreprises et les organisations intergouvernementales." Voilà ce qu'a déclaré l'euro-commissaire Neelie Kroes (Agenda Numérique) hier mercredi lors d'un discours prononcé au Parlement européen.

Kroes a évoqué à Bruxelles le succès des noms de domaine .eu, dont 3,2 millions ont entre-temps déjà été enregistrés. Unilever, le groupe français de supermarchés Carrefour et la marque de luxe Versace ne sont que quelques exemples d'entreprises qui basent leur présence sur internet sur un suffixe .eu.

Selon l'euro-commissaire, un nom de domaine .eu offre aux Européens la possibilité d'exprimer leur identité européenne. Neelie Kroes est fière que dans l'Union européenne, il soit déjà possible d'enregistrer des adresses internet .eu en alphabet cyrillique et grec. De ce fait, les Bulgares, Grecs et Cypriotes peuvent utiliser leur propre alphabet.

A présent que l'Icann, l'organisation qui gère le système des noms de domaine à l'échelle mondiale, est activement occupée à déployer les IDN ccTLD (codes de pays dans d'autres caractères que les caractères latins), il sera du reste bientôt également possible d'enregistrer le .eu même en cyrillique ou en grec, alors que ce n'est pas encore le cas pour l'instant.

"Sur ce point, la Russie (??), l'Egypte (???) et les Emirats Arabes Unis (??????) ont été des précurseurs", déclare Marc Van Wesemael, directeur général d'EURid, le gestionnaire du 'top level domain' (TLD) européen.

"Les pays et les opérateurs ccTLD reçoivent provisoirement un suffixe 'internationalisé' unique par langue et par script. EURid en a besoin de deux, un en grec et un en cyrillique. Nous avons déjà lancé le processus auprès de l'Icann, afin d'obtenir ces extensions dans les plus brefs délais."

Aliénation
Selon la commissaire de l'UE, Neelie Kroes, nombreux sont ceux qui jugent comme une 'aliénation' le fait de ne pas pouvoir utiliser toutes les expressions de leur langue et de leur culture sur internet. Et d'ajouter qu'elle aborderait ce sujet auprès de l'Icann plus tard ce mois-ci.

Le gestionnaire du système des noms de domaine organise, en collaboration avec EURid, une grande conférence internationale à Bruxelles le 20 juin prochain.

www.icann.org

En savoir plus sur:

Nos partenaires