KPN va encore supprimer 1.500 à 2.000 emplois aux Pays-Bas

04/02/14 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Datanews

Le groupe néerlandais de télécoms KPN a annoncé mardi son intention de supprimer, d'ici à 2016, entre 1.500 et 2.000 emplois aux Pays-Bas. Une vague de licenciements avait déjà coûté, il y a quelques années, 4.650 emplois.

KPN va encore supprimer 1.500 à 2.000 emplois aux Pays-Bas

Le groupe néerlandais de télécoms KPN a annoncé mardi son intention de supprimer, d'ici à 2016, entre 1.500 et 2.000 emplois aux Pays-Bas. Une vague de licenciements avait déjà coûté, il y a quelques années, 4.650 emplois.

La nouvelle opération doit permettre au groupe de faire des économies supplémentaires de 300 millions d'euros par an. KPN a indiqué mardi avoir basculé dans le rouge en 2013, accusant une perte nette de 222 millions d'euros, creusée par les frais de la vente de sa filiale E-Plus. Si les frais exceptionnels liés à la vente de sa filiale allemande de téléphonie mobile E-Plus, dont des dépréciations d'actifs et des taxes, entre autres, ne sont pas comptabilisés, KPN affiche un bénéfice net de 293 millions d'euros, en baisse de 6,7% sur un an.

Le chiffre d'affaires a pour sa part baissé de 10%, à 8,47 milliards d'euros.

Le groupe a affirmé qu'il avait réussi à mettre un terme à la perte de clients et de parts de marché, grâce notamment à d'importants investissements réalisés ces dernières années par l'entreprise sur son réseau et ses produits. "Nous avons désormais mis en place une base solide et nous nous attendons à une stabilisation des résultats financiers à la fin de l'année 2014", commente le patron de KPN, Eelco Blok.

KPN a ainsi assuré vouloir reprendre, en fonction du déroulement de la vente d'E-Plus, le versement de dividendes en 2014, avec 0,07 euro par action, alors qu'aucun dividende ne sera versé pour 2013. (Belga)

Update 13 heures: La porte-parole de Base Company, filiale de KPN, confirme que les licenciements aux Pays-Bas n'auront aucun impact sur les activités belges.

En savoir plus sur:

Nos partenaires