KPN et Base lancent une offre sur Win

17/04/08 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

La néerlandaise KPN Mobile et sa filiale belge Base ont lancé conjointement une offre de rachat de Win et d'exécution du contrat de services. Win (Wallonie-Internet) est une filiale de Belgacom.

La néerlandaise KPN Mobile et sa filiale belge Base ont lancé conjointement une offre de rachat de Win et d'exécution du contrat de services. Win (Wallonie-Internet) est une filiale de Belgacom.

Selon KPN/BASE, leur offre de reprise contient un plan industriel qui prévoit entre autres de proposer les plus récentes technologies (convergence IP). "Cela permettrait de travailler plus efficacement et de réaliser des économies", mentionne le communiqué de presse. KPN/BASE recherche encore un partenaire local pour exécuter le plan de services.

Marie-Dominique Simonet, ministre wallonne de la recherche et des nouvelles technologies, a déjà réagi avec enthousiasme à l'intérêt témoigné à Win par KPN/BASE. "Elle trouve intéressant que KPN/BASE s'engage en vue de respecter le contrat de services et pas uniquement dans le but de racheter l'entreprise", a expliqué sa porte-parole. La Région Wallonne ne peut cependant marquer sa préférence pour tel ou tel candidat repreneur. "C'est à Belgacom qu'il appartient de décider quelles offres elle va nous présenter", ajoute la porte-parole. "La ministre attend avec impatience."

La filiale Win a été créée en 1998 avec comme objectif de réduire la fracture numérique en Wallonie et de mettre en oeuvre des services internet à l'attention de cinq segments de marché, dont les PME et les services publics. A l'époque, c'est Belgacom qui avait remporté l'adjudication publique de la Région Wallonne. Win occupe quelque 70 spécialistes.

Mais fin de l'an dernier, un conflit a éclaté entre la Région et l'entreprise, parce que cette dernière n'aurait pas respecté ses engagements. Belgacom déclara ensuite vouloir se débarrasser de Win à court terme et n'y conserver éventuellement qu'une participation minoritaire.

Outre KPN/BASE, d'autres candidats repreneurs s'étaient aussi manifestés, tels la SNCB, Tecteo ou encore un trio d'investisseurs wallons (Pierre Rion, Laurent Minguet et Eric Mestdagh).

Source: Belga

Nos partenaires