KPN aura bien plus de mal à contenir Carlos Slim

21/06/12 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Source: Datanews

KPN n'a pas réussi à trouver un acheteur ou un partenaire pour sa filiale allemande E-Plus. Il y a donc de plus fortes chances que l'entreprise mexicaine América Móvil de Carlos Slim parvienne à s'emparer de la participation souhaitée de 27,7 pour cent dans KPN.

KPN aura bien plus de mal à contenir Carlos Slim

KPN n'a pas réussi à trouver un acheteur ou un partenaire pour sa filiale allemande E-Plus. Il y a donc de plus fortes chances que l'entreprise mexicaine América Móvil de Carlos Slim parvienne à s'emparer de la participation souhaitée de 27,7 pour cent dans KPN.

Au cours des semaines écoulées, KPN déclare avoir discuté avec plusieurs acteurs dans le but de monnayer davantage le succès commercial d'E-Plus. En raison des circonstances défavorables sur les marchés financiers, ces négociations n'ont malheureusement pas débouché sur un accord et sont donc interrompues.

E-Plus fait partie des composantes les plus fructueuses de KPN. Une vente ou un partenariat avec une autre entreprise, telle la branche allemande du groupe espagnol Telefónica, était considéré comme une façon de créer une plus-value pour les actionnaires et ainsi de maintenir à distance l'entreprise du milliardaire Carlos Slim, l'homme le plus riche au monde, selon le magazine Forbes.

En prenant une participation substantielle dans KPN, Slim entend mettre le pied sur le marché européen. Aujourd'hui, sa société a déjà acquis une participation de quasiment 8,5 pour cent par le truchement notamment du marché des actions. Elle détient également 23 pour cent des actions de son homologue autrichienne Telekom Austria.

KPN continue de penser que l'offre partielle de 8 euros par action émise par América Móvil le mois dernier est nettement trop basse, et conseille donc à ses actionnaires de ne pas l'accepter. Aujourd'hui même, le groupe télécom présentera un point de vue plus précis sur les avances indésirables des Mexicains.

Précédemment déjà, KPN avait annoncé examiner dans le détail les possibilités stratégiques qui s'offraient à sa filiale belge, Base. Carlos Slim s'y intéressait aussi.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires